comment Add Comment

When passion, food, art and charity meet in one place

French – English

Les Miscellanées de M. Jash

Séverine and Jim, food lovers, created their own store. Both restaurant, exhibition or literary parties venue, or even for associations rallies. This keen couple gathered everything that they really cared about in a cocoon full of authenticity and friendliness.

A not-to-miss restaurant with a big heart

 

18870234_1436570259735254_1759151350_o.jpg_effected

Why did you join the Welcome Awards contest ?

Well… In fact I just stumpled upon the contest. The information was on Facebook and I found the idea of this contest excellent.

Because for once, we act against what most of the tourists in Paris think in the first place. Usually, the Parisian image is not very nice. I won’t deny it : tourists are often caught in tourist traps. But we need to reverse this wrong tendency and to show the nice spots in Paris, the nice food tips and good deals.

Which values do you hold with your activity ?

Wow… Are you ready?

You need to know that at the first place, we conceived this blueprint because we were fed up with the massive food consummation chains.

One of our first values is the authenticity. We already had this way of thinking before. We were much more attracted by the work of an artisan than by big chains. Moreover, we also realized that food prices were truly excessive in comparison to the products. And when we meet the producer himself we realize that it was possible to eat for less.

In addition, it’s important to us to uphold the little producers. For food, we choose French products rather than the rest- well I tell you this but the mozzarella we buy is Italian (laughs).

And also, my husband and I used to work in the restaurant industry. So we know the backstage. We like to eat out and to taste good food. Previously, we were often disappointed by the quality in comparison to the price. (But this is progressively changing). We thought we could do the same but cheaper. Quality is essential to us, mostly for food.

There is also the family and friendly aspect. First of all because we wanted a place where people don’t just work, work, all day long but also talk. And because we noticed that one of the drawbacks in Paris was that most of the restaurant are not conceived to receive families. That’s how sometimes you have to change your baby on a toilet bowl (laughs). Because of that, we have a little space for children, a high chair, a baby-changing table… 18836412_1436570269735253_1370148035_o.jpg_effected

Then, there are millions of things that we care about. For example, we wanted to welcome photographers. Indeed, we realized that being known in Paris was hard for young artists. We let them use some space and in exchange they bring people to the private viewing.

Moreover, we organize literary parties for everyone.

On top of that, we lend our walls to associations. They often lack of venues so we try to help.

Here we go. We really want to break the usual codes, to be friendly, authentic. And to offer quality in price, products, mood…

What do like the most in your job?

Well… In fact we created this in order to like everything in it. I don’t know… Everything actually! We like everything we do, that was the plan! (Laughs)

What does it mean to you “discovering Paris like a local”?

I find it more pertinent. That’s cool to see the monuments but you need to go one step further.

By the way, I have a little story about this from last year. There was an American family who went at our restaurant. They were talking about the famous firework at the Champs Elysées. And, there is this church behind where the vicar brings people at the top of the church tower to see the firework. I told them and they went. It was much more nice and memorable. It was a view that nobody else could have.

Actualy, when you visit the city as a local you really live what the everyday life of a local looks like. That’s is much more fun! You better discover the city on this way. And with all those little restaurants that opened and that are super nice, it’s practical to have recommendations by somebody.

And it’s great that foreigners see that in Paris, we can eat well without being ruined. We have to make culture and good food know by the travelers, it’s important!

What do you think of the concept of “Recommended by the local” of CIWY?

Well, that’s great! (Laughs) As I said before, it allows to access the real life of the locals, in eating the same food, going in the same places…18870451_1436570263068587_1410961914_o.jpg_effected

To you, what assets does the city of lights have off the beaten tracks ?

Its cultural life. And when I say that, I talk about the life existing in Parisian streets. Graffiti on the walls, jugglers in the street, Parisian places… Young people appropriate the streets! Of course, it depends on the neighborhood, but as soon as you’re close to the work class there are a lot of things going on. The market, improvised picnics along the Canal de l’Ourcq, big tables in bistros where people really exchange…

 

More details :

Les Miscellanées website : Here

Interview by : Myriam
Translation by : Myriam


Les Miscellanées de M. Jash, une cœur gros comme ça, c’est immanquable à Paris

Séverine et Jim ont créé leur boutique. A la fois restaurant, lieu d’expositions, de soirées littéraires ou de regroupements d’associations. Ce couple passionné a rassemblé tout ce qui lui tenait à cœur dans un cocon d’authenticité et de convivialité.

Pourquoi vous êtes-vous inscrit aux Welcome Awards de CIWY ?

Alors… En fait, j’ai découvert ça complètement par hasard. L’information a été partagée sur Facebook, et je trouvais que l’idée du concours en lui-même était très bonne.

Parce que pour une fois, on va à l’encontre de ce que pensent les touristes de Paris aux premiers abords. Généralement l’image des Parisiens n’est pas super cool. C’est vrai que les touristes tombent souvent dans des attrape touristes.

Mais justement, il faut inverser la tendance et montrer qu’il y a des endroits biens dans Paris.

Quelles sont les valeurs que vous portez à travers votre commerce ?

Oulah, alors vous êtes prête ?

ll faut savoir qu’à l’origine, le projet a été conçu suite à un gros ras-le bol des grosses chaînes, tous domaines confondus.

Une de nos premières valeurs donc, l’authenticité. On avait déjà ce positionnement avant. On était beaucoup plus attirés par le travail d’un artisan plutôt que celui des grosses chaînes. Au-delà de ça, on se rendait aussi compte que dans les grandes surfaces en partie, il y avait un abus de prix par rapport au produit. Et souvent, quand on va chez celui qui produit, on s’aperçoit que ça peut être possible de bien manger pour pas si cher que ça finalement.

En plus de ça, c’est important pour nous de soutenir les petits producteurs. Préférer les produits français au reste – enfin, je vous dis ça mais notre mozzarella est italienne par exemple (rires) .

Et puis, mon mari Jim et moi sortant du milieu de la restauration, on en connaît un peu les travers. Et on aime beaucoup sortir manger à droite à gauche et goûter de bonnes choses. Avant on était souvent déçus de la qualité par rapport au prix (mais c’est en train de changer depuis quelques années) . On se disait que nous pourrions pour les mêmes prix faire beaucoup mieux. La qualité, c’est vraiment important pour nous.

Il y a aussi la dimension familiale et conviviale. D’abord parce qu’on voulait un endroit où les gens se parlent et ne font pas qu’enchaîner, enchaîner toute la journée. Et puis parce qu’on avait remarqué que l’un des défauts de Paris est que la plupart des restaurants ne sont pas fait pour accueillir des familles. Quelle galère de changer une couche sur la cuvette des toilettes d’un restaurant pour une maman ou un papa franchement (rires). Voilà pourquoi on a un petit espace pour les enfants, une chaise haute, une table à langer…

18901122_1436570313068582_662739505_o.jpg_effected

Après il y a encore des millions de choses qui nous tiennent à cœur. Par exemple, on avait envie d’accueillir des photographes. Effectivement, on s’est aperçus que Paris c’est pas évident pour la visibilité des jeunes artistes. On laisse un espace à disposition de nos photographe ici et en échange ils nous ramènent du monde au vernissage.

Aussi, on organise des soirées littéraires accessibles à tous.

Et puis, on prête aussi nos murs à des associations. On s’est rendus compte qu’elles manquaient souvent de lieux, alors on essaye de les arranger.

Voilà, on veut vraiment casser les codes habituels, être dans la convivialité, l’authenticité et la qualité que ce soit pour le prix, les produits, l’ambiance…

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Et bien… A vrai dire, on a vraiment créé ce lieu pour que tout nous plaise. Je sais pas… Tout en fait ! On aime tout ce qu’on fait, c’était ça l’objectif. (rires)

Visiter Paris comme un local, qu’est-ce que ça vous évoque ?

Je trouve ça plus intéressant. Clairement, c’est super de voir tous les monuments, mais il faut voir plus loin que ça.

Justement, j’ai une anecdote qui date de l’année dernière. Il y avait une famille d’Américains qui était passée chez nous. Ils parlaient du fameux feux d’artifice des Champs Elysée. Et, il y a une église juste derrière dans laquelle le prêtre fait monter ses visiteurs pour contempler le feu d’artifice du haut du clocher. Je leur en ai parlé et ils y sont allés. Vraiment, c’était beaucoup plus sympa et plus marquant. C’était une vue que personne n’avait.

En visitant la ville comme ça, on s’approprie un morceau de vie de ce que peut être celle d’un local. C’est beaucoup plus exaltant ! On vit beaucoup plus la ville de cette manière là je trouve. Et avec tous ces petits restaurants qui ouvrent et qui sont super sympas, c’est toujours chouette d’avoir quelqu’un qui nous les recommande.

Et c’est bien que les étrangers se rendent compte qu’à Paris on peut manger de manière convenable sans se ruiner. Il faut faire connaître aux étrangers la culture de la bonne nourriture, c’est important.

Que pensez-vous du concept du « recommandé par l’habitant » que porte CIWY ?

Bah c’est bien, du coup. (Rires) Ça fait écho à ce que j’ai dit avant. Ça permet d’accéder à la vie réelle de l’habitant.

Quels sont selon vous les atouts de la ville des lumières, en dehors des grands classiques touristiques ?

18901633_1436570316401915_648101968_o.jpg_effectedSa vie culturelle. Et quand je dis ça, je parle vraiment de la vie qui existe dans les les rues de Paris. Les graffitis sur les murs, le jonglage en pleine rue, les places parisiennes… Les jeunes qui s’approprient la rue quoi ! Bien sûr ça dépend des quartiers, mais dès qu’on touche un peu au populaire il y a plein de choses qui se passent. Le marché (super agréable), les pique-niques improvisés le long du canal de l’Ourcq, les grandes tablées dans des bistrots où les gens échangent vraiment…

 

 

 

En savoir plus :

Site internet des Miscellanées de M. Jash : ici

Interview par : Myriam
Traduction par : Myriam

comment Add Comment

Aude’s crush for Parisian cocktail bars

French – English

An energizing Parisian girl who loves great cocktails

What kind of Parisian are you ?

It’s an everyday life.  You go to work, and you are happy if, like me, you get to pass by Etoile and see the Arc de Triomphe every day, be on the #6 Metro elevated line and see all of Paris scrolling by. Return home through streets full of life, tiny favorite restaurants, the usual wine merchant, your quarter, like any person who lives in a city in fact !

If I have time, I try to take the bus to see the city scrolling past.  But it’s rare to have the time.  It’s an effervescent lifestyle.  I can understand that some might find that stressful sometimes, with all the crowd and that allure is part of Paris.

As all good French, I am a regular at the market that is very close me.  It is one of the last permanent markets in Paris and allows me to have fresh vegetables and cheese!  I have my cheese merchants, my favorite bakers, my good wine merchants, and those are my criteria for a good apartment. (laughs)

Here is what I do in Paris : stroll around, go shopping, enjoy the scenery, enjoy the cultural life too.  It’s a capital, therefore there are thousands of chances to see shows, operas….  There is the Comédie Française, the little acting groups, the more experimental ones….  And then all the museums, the chateaus, the special hotels….   Something is happening every weekend and each and every evening.

What I like above all else in Paris are the cocktail bars, and there are lots of those here.  There are streets known for them : rue Frochot at Pigalle, the spots close to St. Michel….

With CIWY, I do a lot of tourist  activities which allows me to discover places, little hidden places, the spots, the super falafels ! (laughs)  I discovered the Marais while walking around with a couple of foreign friends, and now I go there more and more frequently.

« CIWY Ambassador », What does that mean to you ?

First, for me it means friendship.  I had the opportunity to meet Peggy, the founder, and other ambassadors.  From the first evening get-together, which was a little bit of a « test » for me, to know if I was going to continue, I met two super friends.  They even stayed with me at my home, and I went to see them in their own countries : Germany and Taiwan.  I found that in a single evening, one could create long-lasting bonds.  It is a benevolent atmosphere, good natured, without constraints or innuendos.  Mind you, this is not about dating or drinking ! (laughs)

It is very congenial, welcoming and diverse in terms of age, activity and way of being…. Everyone finds some benefit in it !  Each person does and organises what pleases him.  We each do something that is tempting to us, and we hope that the tourists will come and join us.

It is truly all about sharing and discovery.  I go regularly to the soirées and sometimes take a walk with people whom I would never have met otherwise : South Americans, Asians, Russians, Chinese, Taiwanese….  In several months, I’ve met people of many different nationalities.

In another setting I would never have been able to discuss how to eat Mexican locusts or laugh about soccer with an Argentinian entrepreneur.

Paris is the opening to the world at everyone’s front door, and CIWY promotes that within easy reach of the whole world.

What do you think of the concept of « recommended by the local » that is supported by CIWY ?

There is immense choice, because it is a huge city, the best bar on rue Frochot.  According to its atmosphere.

This concept is really good.  It permits us who live here to talk with people from all walks of life, to pass along our tips, to be available to give information, to go out together if the vibe feels right.

The attachment to the city that we have lets us really create a link through targeted, specific and personal recommendations.

CIWY is truly a community based on feeling!

What are « not-to-be-missed» that you would recommend to your friends when they come to Paris ? 

Well, first, if you are a fan of cocktail bars : rue Frochot.

If you want other addresses, one of my favorite bars is CopperBay—intimate, friendly, it makes the best cocktails that I ever drank.

But the best is supposed to be Mabel.  I never tested it, but soon, maybe I will make an event of it.  (laughs)

In terms of strolls and walks, for me the one not to miss is Île de la Cité.  Take a walk along the banks, look at the booksellers selling old books, the antiquities, the sellers on the sly, and finish on Île de la Cité strolling in the narrow streets, the lost staircases.  Then next go to Île Saint Louis and find a good brasserie on a lovely little square, like the Berthillon, and have ice cream or a croque monsieur.

Quick questions : if you were a____, what would you be ?

  • A Parisian monument : Arc de Triomphe
  • A dish : croque-madame with fries
  • A film : That’s difficult, Two weeks notice
  • An important person : Alexandre Astier
  • An invention : 3D printing, I find that insane
  • An art : the theater

Where can you be found in Paris ?

At Le Boucan on Boulevard de Clichy, at Mad Maker Pub at St. Michel, in the Marais looking in the shops, (laughs) at Guinguette Javel on the banks on the Seine in the 15th arrondissement.

And finally, in the 17th arrondissement near me, at the magnificent  fnac near the spa (laughs).

 

More details :

Becoming CIWY Ambassador : Here

Cocktail bars:
CopperBay : Here
Mabel : Here

Bars :
Boucan : Here
Mad Maker : Here

Berthillon : Here

 

Interview by : Myriam
Translation by : Juliette


La vie trépidante d’Aude … aux rythmes des cocktails dégustés

Quelle parisienne es-tu ?

C’est une vie au quotidien. Tu vas au travail, et t’es content si tu as la chance comme moi de passer par la Place de l’Etoile et voir l’Arc de Triomphe tous les jours, être dans la ligne aérienne de la 6 et voir tout Paris défiler. Rentrer chez soi à travers les rues animées, les petits restaurants préférés, le caviste habituel, son quartier, comme n’importe quelle personne qui vit dans une ville en fait !

Quand je ne suis pas trop pressée, j’essaye de prendre le bus, pour prendre le temps de rêver dans les rues de cette ville magnifique. Mais c’est rare que j’aie vraiment le temps (rires). Il y a cette habitude de vie effervescente. Je peux comprendre que certains trouvent ça stressant parfois, avec tout ce monde et cette allure à laquelle va Paris.

En bonne française, je vais très régulièrement au marché qui est juste à côté de chez moi (dans le 17 ème) C’est l’un des derniers marchés permanents de Paris, qui me permet d’avoir des légumes frais et du fromage ! J’ai mes fromagers, mes boulangeries préférés, mon bon cavistes, et ce sont mes critères pour un appartement. (rires)

Voilà ce que je fais à Paris : flâner, faire mes courses, profiter de l’atmosphère… Et profiter de la vie culturelle aussi ! C’est une capitale, donc il y a des milliers d’occasions de voir des spectacles, des opéras… Il y a la Comédie Française et des petites troupes plus expérimentales… Et puis tous les musées, les châteaux, les hôtels particuliers… Il y a des choses qui se passent chaque week-end et chaque nocturne de chaque soir.

Ce que j’aime par dessus tout à Paris, ce sont les bars à cocktail et ça ici, il y en a beaucoup. Il y a des rues connues pour ça : la rue Frochot à Pigalle, les coins près de St Michel… D’ailleurs je suis un peu la spécialiste du groupe des Ambassadeurs CIWY (rires)

Avec CIWY je fais plus d’activités découverte et ça me permet d’explorer des endroits, des petites places cachées, des recoins, des supers falafels ! (rires). J’ai découvert le Marais en me baladant avec des copines étrangères et maintenant j’y traîne de plus en plus !

« Ambassadrice CIWY », qu’est-ce que ça représente pour toi ?

Ça représente d’abord pour moi de l’amitié. J’ai eu la chance de rencontrer Peggy la fondatrice et d’autres ambassadeurs là bas. Dès la première soirée, qui était un peu un « test » pour moi, pour savoir si j’allais continuer, j’ai rencontré deux supers amis. Ils ont même logé chez moi et je suis allée les voir dans leurs propres pays : Allemagne et Taïwan. J’ai vu qu’en une soirée, on peut créer des liens pour très longtemps ! Il y a une ambiance bienveillante, bon enfant, sans contraintes ni sous-entendus. Attention, ce n’est vraiment pas des dating ou des soirées beuverie ! (rires)

C’est très sympathique, accueillant et divers en termes d’âge, d’activité, de façon d’être… Tout le monde y trouve son compte ! Chacun fait et organise ce qui lui plaît. On fait ce qui nous tente et on a envie que les touristes aillent nous rejoindre.

C’est vraiment du partage et de la découverte. Je vais régulièrement aux soirées, parfois en balade avec des gens que j’aurais jamais rencontrés autrement : Sud-Américains, Asiatiques, Russes, Chinois, Taïwanais… En quelques mois, j’ai rencontré tellement de nationalités différentes !

Je n’aurais jamais pu parler dans un autre contexte de comment est-ce qu’on mange les sauterelles au Mexique ou me moquer du foot avec un entrepreneur Argentin.

Paris c’est l’ouverture sur le monde à la porte de chez toi, et CIWY met ça en valeur à portée de tout le monde.

Que penses-tu du concept du « recommandé par l’habitant » porté par CIWY ?

Ce concept est vraiment bien. Nous qui habitons ici, ça nous permet de discuter avec des personnes de tous horizons, de transmettre nos tips, d’être à disposition pour donner des infos, sortir ensemble si le feeling passe bien.

Cet attachement à la ville que l’on a, ça permet vraiment de créer du lien à travers des recommandations ciblées, spécifiques et personnelles !

CIWY c’est vraiment une communauté au feeling !

Pour toi, quels sont les immanquables à recommander à tes amis lorsqu’ils viennent à Paris ?

Alors, d’abord, si tu es fan de bar à cocktails : la rue Frochot.

Si tu veux d’autres adresses, un de mes bars préférés c’est le bar Copperbay. Intimiste, sympathique, il fait les meilleurs cocktails que j’ai jamais bus.

Mais le meilleur est censé être le Mabel. Je ne l’ai pas encore testé mais bientôt, j’en ferai peut-être un événement CIWY. (Rires)

En termes de flânerie et balade, pour moi l’immanquable c’est l’île de la cité. Faire un tour sur les berges, regarder les vendeurs de vieux livres, d’antiquités, les vendeurs à la sauvette, traverser le pont d’Arcole pour arriver sur l’île de la cité avec son marché aux fleurs, Notre-Dame et flâner dans les petites rues, les escaliers perdus. Puis ensuite aller sur l’île Saint-Louis et trouver une bonne brasserie sur une petite place mignonne comme le café Berthillon (incontournable des guides touristiques mais pour le coup on sait pourquoi), et manger une glace ou un croque monsieur.

Ton portrait chinois : si tu étais…

  • Un monument parisien : l’arc de triomphe
  • Un plat : un Croque-Madame frite !
  • Un film : C’est dur ça, L’amour sans préavis de Marc Lawrence (2002) « Two weeks knowless » en anglais
  • Une personne célèbre : Alexandre Astier
  • Une invention : L’imprimante 3D, je trouve ça dément
  • Un art : le théâtre

Où peut-on te trouver sur Paris ?

Boulevard de Clichy au Boucan, au Mad Maker à St Michel, dans le Marais en train de faire les boutiques, (Rires) à la Guinguette Javel, sur les berges de Seine dans le 15ème.

Et sinon, dans le 17ème près de chez moi, à la magnifique Fnac des Ternes. (Rires)

 

En savoir plus :

Devenir Ambassadeur CIWY : ici

Bars à cocktail :
CopperBay : ici
Mabel : ici

Bars:
Boucan : ici
Mad Maker : ici

Berthillon : ici

 

Interview par : Myriam
Traduction par : Juliette

Pierre, a real Parisian food lover

French – English

Enjoy Paris with Pierre

Real fanatic of the city of Lights and food lover, Pierre is one of our CIWY Ambassador. We asked him a few questions to know more about his experience with CIWY, his habits and his Parisian crushes.

41 years old-Consultant

His neighborhood : Colombe

What kind of parisian are you ?

Ah, I’m a suburbanite now. With the kids, it’s better to have some space… (Laughs). Like to discover Paris, to stroll and to keep discovering this city. Even I know it well by dint of walking, biking, roller-skating… I like the Paris that live, eat, have a drink… Actually, the real life!

« CIWY Ambassador », what does that mean to you ?

Well… To my mind, it is open-mindedness, welcoming, benevolence and travel. It is allowing to foreigners who come to visit Paris, to live their journey as Parisians. Or at least, as I like to visit foreign capitals, as I like to travel.

DSC_0112.jpg_effected

Can you tell us your best memory as a « CIWY Ambassador » ?

I mostly go to the “Welcome Parties” (little parties on Wednesday night to meet people, tourists in general, and CIWY members). And I love to give my good deals and addresses according to the travelers’ expectations and wants. I adapt my suggestions according to their budget, their neighborhood. So that, they always are delighted of addresses I suggest. I guess they test them. It’s always nice to meet people coming from everywhere, with unusual experience… It’s refreshing!

Otherwise, I really liked the party “the Bloggers”. It was a party organized at Elsscollection’s place. Bloggers were gathered to formalize the launching of CIWY, to explain what it was, like a press conference. It was like a “birth of a thing” and I found it really pleasant. And there was good wine thanks to Le Vin Qui Parle and tastings to die for.

What do you think about the concept of « recommended by the local » of CIWY ?

Obviously, it’s compatible with CIWY because in fact, the promise of CIWY is to be able to travel and to live the city as a local. Then, I think all the complexity is in keeping the authenticity and not doing something too commercial. It has to stay sincere…

That’s  why CIWY Ambassadors are thoughtful about the quality of the welcoming. When travelers come to Paris for a few days and invest a real budget in their trip, they want to have the best memories in their baggage when they go back and they don’t want to have bad experiences. So, with “recommended by the locals” addresses, we try to share with them the best parts of our city when they visit it. We are always discovering new addresses and testing old… We are always automatically sure of the quality of those addresses. But, of course, it is subjective. It depends on the person.

What are « not-to-be-missed » that you would recommend to your friends when they come to Paris ?

Wah, the unmissable places… At first, when I travel, there is something I do two times a day : to feed me. (Laughs) Obviously, I know quite a lot of restaurants and bistrot’s addresses. According to the budgets, it varies. But, I would say that, to have a drink and cold cuts: go to the Baron Rouge. It’s a classic but it is an unmissable in this neighborhood (12th district, around the “Marché d’Aligre”)! If you don’t come there before the dinner to eat three oysters, you fail in life! (Laughs)

Quais_de_Seine_soleil_couchant,_Paris_15_mai_2014.jpg_effected-001You can also go to the “Régalade » or the “Cotte Roti” for something more sophisticated.

The “Bouchon et l’assiette”, rue Cardinet,  is also enjoyable. Of course, I could give so many more addresses for restaurants…

For things to do, places to discover, I advice to go to the “Butte aux cailles”. And even, to stroll through the minute neighborhoods of Belleville, where we are in the land, in the middle of quite unusual houses of Paris…

A picnic by the Seine, when you don’t know Paris, it has to be done!

Quick questions : If you were a… What would you be ?

  • A Parisian monument: the nave of the Grand Palais, because I love this place, I don’t know why… This glass roof is so beautiful…
  • A meal : a cold cut with cheese, or the tartar with the home made mashed potatoes from « Secret de Famille », in the 9th district : to die for!
  • A movie: Peut-être from Cedric Klapisch (1999), where Paris is totally stuck in the sand
  • A celebrity: too many, I can’t chose…
  • An invention: the bike
  • An art: the Theater

Where can you be found in Paris ?

It depends… Currently, during the day, I’m often at the “Batignolles”, at DOSE Dealer de café. There, you can sit all afternoon, take a good Mocha and work. In Coffee-shops like that. Otherwise, the time before dinner, the “Apéro”, I’m often at “la Trinquette”, or “Rosa Bonheur”, with a glass of rosé… Or, I don’t know, anywhere.

 

More details :

Becoming CIWY Ambassador : Here

Clothes shop : Elsscollection : Here
Wine shop : Le Vin Qui Parle : Here

Restaurants :

Le Baron Rouge : Here
La Régalade : Here
Le Cotte Roti : Here
Secrets de Famille : Here

 

Interview by : Myriam
Translation by : Myriam


 

Pierre, bon vivant dans toute sa splendeur

MOV_0306_000006.jpg_effected

Pierre est l’un de nos Ambassadeurs CIWY. Passionné de la ville des lumières, nous lui avons posé quelques questions pour en savoir un peu plus sur son expérience CIWY, ses habitudes et ses coups de cœurs parisiens. 

Quel Parisien es-tu ?

Ah, je suis banlieusard maintenant avec les enfants c’est mieux d’avoir un peu plus d’espace (rires)… Moi j’aime bien découvrir Paris, me balader et voilà, toujours continuer à redécouvrir cette ville. Même si je la connais déjà bien à force de marcher, faire du vélo, faire du roller… J’aime bien le Paris qui vit, qui mange, qui boit des coups… La vraie vie quoi !

« Ambassadeur CIWY », qu’est-ce que ça représente pour toi ?

Et bien…. Pour moi c’est l’ouverture, l’accueil, la bienveillance et le voyage. C’est permettre aux étrangers qui viennent visiter Paris, de vivre leur séjour comme des Parisiens. Ou en tout cas comme moi j’aime visiter les capitales étrangères, comme moi j’aime voyager. C’est-à-dire sans les guides touristiques, en me laissant perdre un peu dans la ville. Et avoir l’occasion de rencontrer des copains de copains, des connaissances qui peuvent me montrer comment eux ils vivent dans cette ville.

Peux-tu nous raconter ton meilleur souvenir en tant qu’Ambassadeur CIWY ?

Je fais surtout beaucoup de « Welcome Party » et j’adore donner mes petites adresses en fonction des attentes et des envies des voyageurs. J’adapte selon le degré « d’aventure », leur budget, leur quartier et du coup ils sont toujours ravis des adresses que je proposent et j’imagine qu’ils les testent après du coup. C’est toujours sympa de rencontrer des gens qui viennent un peu de partout, aux parcours atypiques… C’est rafraîchissant quoi.

Sinon, j’ai beaucoup aimé la soirée de lancement « Les blogueurs ». C’était une soirée organisée chez Elsscollection. Elle réunissait des blogueurs pour officialiser le lancement de CIWY, expliquer ce que c’était, un peu en mode conférence de presse. Il y avait un côté « naissance d’un truc », je trouvais que c’était vraiment sympa. Et il y avait du bon vin grâce au Vin qui Parle qui nous a fait des dégustations à tomber. 

Que penses-tu du concept « recommandé par l’habitant » porté par CIWY ?

C’est forcément cohérent avec CIWY parce que finalement la promesse de CIWY c’est pouvoir voyager et vivre dans la ville comme si on y habitait. Après, je pense que toute la difficulté c’est de garder l’authenticité de ce label, de ne pas en faire quelque chose de trop commercial en fait. Il faut que ça reste vrai quoi…C’est pour ça que chez CIWY les Ambassadeurs sont très vigilants sur la qualité de l’accueil.

Quand les voyageurs viennent à Paris pour 4 jours qu’ils ont investis un réel budget voyage, ils veulent avoir les meilleurs souvenirs dans leurs valises au retour et ne pas cumuler les mauvaises expériences. Du coup en ayant des adresses « recommandées par les habitants » on essaie de leur partager leur meilleur de notre ville au moment où ils la visitent. On est tout le temps en train de découvrir de nouvelles adresses et de tester les anciennes… Ça modère forcément automatiquement les adresses et donc on est toujours sur la qualité. Après ça reste subjectif selon qui nous sommes nous habitants… 

Pour toi, quels sont les immanquables à recommander à tes amis quand ils viennent à Paris ?

Wah, les immanquables. Alors moi déjà quand je voyage y’a quelque chose que je fais au moins deux fois par jour : me nourrir. (rires) Forcément j’ai pas mal de bonnes adresses de restaurants, bistrots. En fonction des budgets, c’est très variable ! Mais je dirais que pour prendre un verre et une assiette de charcuterie, allez au Baron Rouge. C’est un classique mais c’est quand même une institution dans ce quartier là (le 12ème autour du marché d’Aligre)! Si tu passes pas à l’apéro manger trois huîtres t’as raté ta vie quoi ! (rires)

Tu peux aussi aller dîner à la Régalade ou au Cotte Roti, pour quelque chose de plus sophistiqué.

Le Bouchon et l’assiette, rue Cardinet c’est sympa aussi. Bon évidemment, pour les restaurants on pourrait donner plein d’autres adresses…

Pour les choses à faire, les coins à découvrir, je conseille d’aller se promener à la Butte aux cailles. Et même, se balader dans des micro quartiers de Belleville, où on est dans la campagne, au milieu de maisons un peu atypiques de Paris…

Un pique-nique sur les bords de Seine, quand tu connais pas Paris c’est quand même à faire quoi !

Ton portrait chinois : si tu étais…

  • Un monument parisien : La nef du Grand Palais, parce que j’adore  cet endroit,  je sais pas pourquoi, cette verrière est tellement magnifique
  • Un plat : une planche charcuterie fromage, ou alors le tartare au couteau et la purée maison de Secret de famille dans le 9ème, une tuerie
  • Un film : Peut-être de Cédric Klapisch (1999) où Paris est complètement ensablée
  • Une personne célèbre : y’en a trop…
  • Une invention : le vélo
  • Un art : le théâtre

Où peut-on te trouver dans Paris ?

Ça dépend… En ce moment, dans la journée, je suis souvent aux Batignolles, chez DOSE, dealer de café, où tu peux te poser tout l’aprem prendre un bon mocha et bosser. Dans des coffee-shop comme ça. Et sinon, à l’heure de l’apéro, à la Trinquette, chez Rosa Bonheur avec un verre de rosé, ou bien je sais pas, quelque part.

DSC_0562.jpg_effected

 

En savoir plus :

Devenir Ambassadeur CIWY : ici

Location de vêtements : Elsscollection : ici
Caviste : Le Vin Qui Parle : ici

Restaurants :

Le Baron Rouge : ici
La Régalade : ici
Le Cotte Roti : ici
Secrets de Famille : ici

Interview par : Myriam
Traduction par : Myriam 

comment Add Comment

When Parisians assert themselves and reverse History

French – English

Paris, insubordinate city

Feeling like doing a trip in the time, a cultural break, a historic outing? In the 4th district, along the Seine, the City hall of Paris, open its doors for you, for the exhibition of “The Parisian’s Government”. Mathilde, CIWY Ambassador, take you to discover the mysteries around Parisians power.

An enlightening exhibition

Friday, 3pm. The weather forecast had been a little bit mistaken about its forecast. We could have thought that this dark grey color of the sky was threatening this outing’s vibe. But you can’t believe this if you know CIWY and its spirit.

Mathilde welcome her CIWY Guests with a big smile. Kai, expatriate from Germany, Kristjan, Slovenian traveler and Clément, curious Parisian. And, after taking off ombrellas and hoods, everyone get to know each other, switching between French and English.

This exhibition put us immediatly into the heart of Parisian’s Governance history overtime. Mathilde has been amazed and proud to see that her Guests knew the “basics” of Paris history.As the famous Storming of the Bastille in 1789, the Liberation of Paris by Americans in 1944, and even the noted Napoléon or Charles de Gaulle. However, we’ve all been surprised to learn that Paris wasn’t always led by a mayor nor divided in those twenty districts that we know today.

The group discover as well the determinant part of some people in France’s history and the evolution of this City of Light we like so much. Jacques de Flesselles, Jean Sylvain Bailli, Etienne M18279925_1406628632729417_2049760228_narcel (because, yes, it’s not just a metro station 😉 ) and many more.

This tour is a real excursion, both entertaining and puzzling, among yellowed paper records with latine illuminations, paintings, maps, but also vintage pictures. The curators of the exhibition gathered very miscellaneous pieces, which make the wealth of this event. They come from many places: The national records, the “Louvre”, the “Musée d’Orsay”, the “Petit Palais” and even the “Musée Carnavalet”.

A CIWY tour in a good spirit

Explaining French history in English, staying friendly and without looking too serious is no easy task. Indeed, it’s not necessarily easy to make jokes in a foreign language, when cultures from everywhere are intertwining, but in fact… Each of us trying to discuss about pieces that we were seeing, the mood was simple and funny.

The ultimate moment was when the little group started to sing La Marseillaise. It makes a change from the usual “Champs Elysées” !

Fortunately, it was bright when we came out. Then we could take the time to discuss a little more in this happy and cosmopolitan atmosphere from so CIWY.

To continue the strolling in this beautiful neighborhood

If you never took the time to observe the front of the City Hall, you will see how this huge ochre stonework does stand with its clock, its statues and its moldings carefully carved.

It overlooks a vast lively place: the “Esplanade de la Libération”. It’s the oldest place of Paris. It always spread this welcoming feeling that spurs you to stay for a while. The mood is given by its carousel, its leafy three rows and the showy colours of its French flags that stand proudly.

Furthermore, by sitting on one of the benches facing it, we can daydream a few minutes watching the crowd walking. It’s pretty entertaining to see all those different persons passing each other: strollers, people in a rush, families, amazed tourists… We easily meet people unexpectedly.

Then, you’ll can continue this stroll and discover the surrounding neighborhood. To do so, there’s nothing better than stepping into “Le Marais” and dawdling into its street with their refined and elegant architecture.

Dare also to venture at the Maif Social Club nearby. You’ll find information about events and other good Parisians deals that might interest you.

18254510_1406628626062751_1568035690_n.jpg_effected

More details :

Exhibition « La Gouvernance de Paris » : Here

5, rue de Lobau                        Free exhibition
75004 Paris                              Opening hours : from 10am to 6:30pm

Opened from the 22th april to the 22th july.

The Maif Social Club : Here

Written by : Myriam


Quand les Parisiens s’affirment et renversent le cours de l’Histoire

Une envie de voyage dans le temps, d’une pause culturelle, d’une sortie historique ? Dans le 4ème arrondissement, en bordure de Seine, l’Hôtel de Ville de Paris vous ouvre ses portes pour l’exposition du « Gouvernement des Parisiens ». Mathilde, ambassadrice CIWY, vous emmène à la découverte des arcanes du pouvoir des Parisiens. 

Une exposition enrichissante

Vendredi, 15h, il pleut. On aurait facilement pu penser que ce ciel gris sombre allait menacer l’ambiance de cette sortie. Mais cela aurait été mal connaître l’esprit CIWY !

Mathilde accueille ses CIWY guests avec un large sourire. Kai, expatrié d’origine Allemande, Kristjan voyageur Slovène et Clément, Parisien curieux. Une fois débarrassés de nos parapluies et capuches, nous faisons connaissance avec enthousiasme tous ensemble, jonglant entre français et anglais.

Cette exposition nous plonge immédiatement au cœur de l’histoire de la gouvernance de Paris, au fil des siècles. Mathilde, avec un soupçon de fierté a été agréablement surprise de constater que les « basiques » de l’histoire de Paris étaient connus par ses guests du jour. Comme la fameuse prise de la Bastille de 1789, la Libération par les Américains en 1944, ou encore le rôle des illustres Napoléon ou Charles de Gaulle. Cependant, tous ont été étonnés de voir que Paris n’a par exemple pas toujours été gouvernée par un maire, ni été divisée en ces vingts arrondissements que nous connaissons aujourd’hui.

Le groupe a ainsi découvert les rôles déterminants d’individus dans l’Histoire de France et l’évolution de cette Ville des Lumières qui nous plaît tant. Comme Jacques de Flesselles, Jean Sylvain Bailli, Etienne Marcel (car oui, ce n’est pas qu’une station de métro 😉 ) et bien d’autres.

Cette visite est une véritable excursion, à la fois distrayante et intrigante, parmi les archives de papier jauni aux enluminures latines, les tableaux, les plans mais aussi les photographies d’époque. Nicolas Lyon-Caen, Boris Bove et Quentin Deluermoz, commissaires de l’exposition, ont réussi à réunir des œuvres très variées, ce qui en fait toute la richesse. Elles viennent de nombreux établissements et institutions parisiens: les Archives Nationales, le Louvre, le musée d’Orsay, le Petit Palais, et même le musée Carnavalet.

SGSP_Etienne_MARCEL.JPG_effected

Statue d’Etienne Marcel, Esplanade de la Libération

Une visite CIWY dans la bonne humeur 

Expliquer l’histoire de France en anglais, sans adopter un ton trop professoral et en restant convivial n’est pas une mince affaire. Effectivement, ce n’est pas forcément facile de faire un peu d’humour dans une langue étrangère, lorsque des cultures des quatre coins du monde se mêlent, et pourtant… Se dépêtrant chacun pour discuter des œuvres qu’il voyait, l’ambiance était à la simplicité et au rire.

Le comble a été quand le petit groupe s’est pris au jeu de chantonner la Marseillaise. Ça change des habituels « Champs Elysées »!

Par chance, le beau temps était revenu lorsque nous sommes sortis. Nous avons donc pu prendre le temps de discuter encore un peu dans cette atmosphère joyeuse et cosmopolite signée CIWY.

Pour continuer la flânerie dans ce beau quartier

Si vous n’avez jamais pris le temps d’observer la façade de l’Hôtel de Ville de Paris, vous pourrez voir comment ce grand bâtiment de pierre blonde s’impose à vous avec son horloge, ses statues et ses moulures finement sculptées.

Il surplombe une vaste place pleine de vie : l’Esplanade de la Libération. C’est la plus ancienne de Paris. Elle diffuse en continu ce climat chaleureux qui vous incite à y rester quelques instants. Le ton est donné par son carrousel, ses rangées d’arbres feuillus et les couleurs flamboyantes de ses drapeaux français qui flottent fièrement.

Installé sur un banc, on peut se laisser distraire et rêvasser quelques minutes devant la foule qui déambule. C’est amusant de voir ces différents profils qui se croisent : les flâneurs, les pressés, les familles, les touristes émerveillés … On y fait facilement des rencontres inopinées.

Enfin, vous pourrez continuer encore un peu cette promenade et découvrir le quartier aux alentours. Pour cela, rien de mieux que de s’enfoncer dans Le Marais et de s’attarder dans ses rues à l’architecture élégante et délicate.

Osez aussi vous aventurer au Maif Social Club non loin de là. Vous y trouverez des informations sur des événements et de petits plans Parisiens qui pourraient bien vous correspondre !

 

En savoir plus :

Exposition « La Gouvernance de Paris » : ici

5, rue de Lobau                        Exposition gratuite
75004 Paris                              Horaires : de 10h à 18h30

Ouverte du 22 avril au 22 juillet 2017.

Le Maif Social Club : ici

Ecrit par : Myriam

comment Add Comment

Live the sweet and tasty experience of La Cookiterie

French – English

La Cookiterie, a new dessert concept

We recently discovered a quite unusual shop concept : the shop offers exclusively cookies, with all their possible shapes, colours and tastes. Michel Bolch, the funder of La Cookiterie, relate to us how did the idea came in his mind and what does drive him as a Parisian Entrepreneur.

image01.jpg_effectedMichel Bloch, funder of La Cookiterie

Tell us the story of your shop.

I opened my first Cookiterie in the 15th arrondissement in October 2014, and the second one on rue des Martyrs came quickly after. Before that, I was a strategy consultant in the finance sector, not at all related! After three years in that world I soon wanted something different. Something that suited me better.  I loved the restaurant business, desserts, and England and the USA. It didn’t take me long to find the thing connected to all three (laughs), the cookie of course. And just like that I launched my little business with this simple and efficient concept, a cookiterie.

What do you like most about your job?

Outside of the indulgence of always testing new products to offer in the shop, I love being an entrepreneur! I love the speed of the decision making. As the head of the business, you have to be reactive and know all the ins and outs of your business in order to make the best decisions. It also allows you to be flexible. Each day is different and full of surprises!

Where does your inspiration come from?

For my flavors my inspiration comes mainly from the United States. They have tons!

My philosophy is to make good cookies with no frills. After all, the cookie is a comfort food, not something prissy. So we follow this principle for production: no preservatives, no colorants. Only flour, eggs, sugar, real vanilla, and of course, chocolate chips, caramel, strawberries, nuts… We keep it simple and make sure the ingredients are high quality. And we are food lovers, which clearly comes out in our cookies.

What is your favorite cookie?image03 (1).jpg_effected

I really love the triple chocolate : chocolate dough with chocolate chips, a delicacy for chocoholics! (the editors confirm that it’s a real voluptuous treat perfect for a boost if you’re planning some long scenic walks to check out Paris 😉 )

What does Paris mean for you ?

Paris is cosmopolitan with a real cultural richness. Each neighborhood is different thanks to its mix of cultures. It’s also a really dynamic city, you never get bored! It’s the best place if you love food as well. And as for start-ups, I find that it’s a little like the Silicon Valley of Europe, you have everything you need to develop and grow.

What do you like the most in your neighborhood ?

The 15th district is very familial. It’s quiet calm and relax, but not less vibrant. Comparatively, the 9th district is clearly the trendy moving neighborhood. This is where we  find the latest innovations and trends. However, people there are very stressed out…

I like the fact to be split into those two very different districts. I take the best of each.

 

More details :

Website : Here

Addresses and opening hours :

111 rue du Théâtre                      Monday – Friday  11 am to 7:30 pm
75015 Paris                                  Saturday 10 am to 7:30 pm

 

47 rue des Martyrs                       Monday – Friday : 11:30 am to 8 pm
75009 Paris                                   Saturday : 10 am to 7:30 pm
Sunday : 10 am to 7 pm

Interview by : Amélie
Translation by : Lance


Faites l’expérience douce et sucrée de La Cookiterie

Nous avons récemment découvert un magasin au concept assez atypique : la vente exclusive de cookies sous toutes leurs formes, leurs couleurs et leurs goûts. Michel Bloch, fondateur de La Cookiterie nous raconte comment lui est venue l’idée et ce qui l’anime en tant qu’entrepreneur Parisien.

Racontez-nous l’histoire de votre boutique

J’ai ouvert ma première image00.jpg_effectedCookiterie dans le 15ème arrondissement en octobre 2014, puis la boutique rue des Martyrs est vite arrivée.

Avant ça, j’étais consultant stratégique dans le secteur financier, rien à voir ! Après trois ans dans ce milieu, j’ai vite eu envie d’autre chose. Quelque chose qui me correspondait mieux. J’aimais le domaine de la restauration, les desserts, les Etats-Unis et l’Angleterre. Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver un point commun à tout ça (rire) ! Le cookie bien sur !

Et voilà que je lançais ma petite entreprise avec ce concept simplement efficace… Une cookiterie.

Qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Au delà de la gourmandise et de tester toujours de nouveaux produits pour les proposer en boutique, j’aime être entrepreneur ! J’aime la rapidité de prise de décision. En tant que chef d’entreprise, on doit être très réactif et connaître chaque ficelle de son business pour prendre les meilleures décisions. Ça permet aussi d’être très flexible. Chaque jour est différent et source de découvertes !

D’où vous vient votre inspiration ?

Mon inspiration vient des Etats-Unis principalement pour les saveurs, ils en ont des tonnes !

Ma philosophie est de faire des cookies bons et sans chichi. Après toimage04.jpg_effectedut le cookie est un plaisir convivial et pas guindé. Du coup on suit ce principe pour la fabrication : pas de conservateurs, pas de colorants. Juste de la farine, des œufs, du sucre, de l’arôme naturel de vanille, et bien sûr des pépites de chocolat, caramel, framboises, noix…

On reste simples tout en assurant des produits de qualité. Et puis on est gourmand alors on retranscrit ce petit pêché dans nos cookies 

Quel est votre cookie préféré ?

J’aime beaucoup le cookie 3 chocolats : pâte cacao et pépites de chocolat, un délice pour les choco-addicts ! (la rédaction confirme que c’est un vrai délice moelleux à souhait, idéal pour se donner des forces quand on prévoit de longues balades à la découverte de Paris 😉 )

Que représente Paris pour vous ?

Paris est cosmopolite, il y a une réelle richesse culturelle. Chaque quartier est différent grâce à ce mélange de cultures. C’est aussi une ville très dynamique, on ne s’y ennuie jamais ! C’est le meilleur endroit quand on aime la gastronomie aussi. Enfin, pour les start-ups, c’est un peu la Silicon Valley Européenne je trouve. On a tout ce qu’il faut pour se développer et grandir.

Qu’appréciez-vous le plus dans vos quartiers ?

Le 15ème arrondissement est très familial. C’est plutôt calme et posé, mais pas moins dynamique ! A côté le 9ème arrondissement est clairement le quartier branché, tout le temps en mouvement. C’est là qu’on y trouve les dernières innovations et tendances. Par contre les gens y sont plus stressés… J’aime le fait d’être partagé entre ces deux quartiers si différents ! Je prends le meilleur de chacun 

 

En savoir plus :

Website : ici

Adresses et horaires :

111 rue du Théâtre                      Lundi – Vendredi : 11h à 19h30
75015 Paris                                  Samedi : 10h à 19h30

47 rue des Martyrs                     Lundi – Vendredi : 11h30 à 20h
75009 Paris                                 Samedi : 10h à 19h30
Dimanche : 10h à 19h

Interview par : Amélie
Traduction par : Lance

comment Add Comment

Violeta, CIWY Ambassador in love with Paris

French – English

Traveler since forever, Violeta has much to tell about Paris

CIWY, it’s a community of Paris’ lovers who undertake to make tourists discover the city of lights as the locals see it, live it and feel it. Here is Violeta’s portrait, CIWY Ambassador, converted Parisian and a real fanatic of the French capital to tell us more about the CIWY concept and adventure.

What kind of Parisian are you?

MMA_6535

My name is Violeta, I’m 29 and I’m management assistant.

I would define myself as a Parisian with a keen interest in parties with friends, atypical exhibitions, encounters. I love to stroll during hours in Paris, “à la cool” and to enjoy the out-of-the-way districts and our wonderful monuments.

Paris, for me, it’s like an adopted city, it’s my chosen home. I come from Buenos Aires and it’s like my “Madeleine de Proust”. This city offers me what I need in culture, in exchanges, in meetings with people from universes completely different of mine. Paris, that’s all for me, it’s my cozy corner.

Actually, I have a pretty special story. I moved a lot, I lived in many different countries.

And after all those trips, I finally chose my own place: it’s Paris.

“CIWY Ambassador”, what does that mean to you?

CIWY is for me a great way to meet people who come from a world which often doesn’t match mine. CIWY allows me to learn from others, to get a broader perspective on the world.

For a while, I couldn’t go to the Wednesday’s “Welcome Parties” or to organize my outings, and honestly, I missed a lot those sparring matches, this sharing…

A CIWY Ambassador, it’s the person who is a fanatic of Paris and who has the will to make people, especially tourists, discover the city as he/she sees it. Ambassadors can share their good deals, their favorite places, their crushes… They also can organize outings, free most of the time, to allow tourists to really discover Paris as a local.

To be Ambassador, you obviously have to share CIWY’s values which are the welcoming, the love for Paris and the sharing.

Why being a CIWY Ambassador, what drives you?

When I saw the advertisement from CIWY, I immediately thought: “Yes, this is it!”. It matches my philosophy of life, this idea of not closing my mind and staying out of the other ways of thinking. CIWY brings open-mindedness in every field: politics, culture, religion…

One night, I met a guy really special. His ideas were totally opposed to mine. The conversation we had was a true disagreement, but the exchange was very interesting. With CIWY, we feel like citizens of the world, we share ideas, different points of view with our own cultures, and it brings enriching discussions, sometimes even inspiring.

To me, CIWY, it’s being able to swap places with others, understanding that our own links to the world are not always same as the other’s, often in fact, and it’s a kind of open-minding which is very pleasant and constructive to have.

Can you tell us your best memory as a CIWY Ambassador?

My best memory… I think it’s when I was organizer of one of the CIWY outings for the “Nuit Blanche” event.Violetta's stroll Nuit blanche 2016 (5)

Within the framework of a partnership with “Nuit Blanche”, I was one of the six Ambassadors who suggested their artistic strolls in CIWY outing. I had a group composed of fifteen people, with, in particular, a couple of Spanish people.

We spent a really nice night. I built a strong relationship with this couple of new friends. They contacted me after to check in on me, to see how I was doing at work… Bottom-line, CIWY, this is it: to give us the opportunity to create strong links with people, which thrive beyond a simple afternoon spent together.

 

What do you think of the concept of “recommended by the locals” of CIWY?

I think the “recommended by the local” is very important when we travel. Its beyond the massive tourism, it’s the real Paris. It allows forwarding the everyday life of Parisians.

I believe we have to be with locals to truly know the city. We discover many more things than with tourists, without meaning any mean thought of course! (Laughs)

Admittedly, tourism in Paris can be extremely maddening sometimes for a local. But, actually, when we think about it, it’s a part of the beauty of this city!

Tourists are amazed when they arrive in Paris, they want to take pictures everywhere… And they’re right, because it is gorgeous! They remind us the beauty of this city. And if they weren’t there, it would be weird, they really are a part of Paris.

What are the « not-to-be-missed » that you would recommend to your friends when they come to Paris?

Wow… Not easy, really… From Jaurès to République, I could name so many spots that I don’t know which one to pick… I will name several of them because the choice is tough, not kidding.

As a restaurant, I would say “Le Soya”, in the eleventh district. It’s a bio and vegan restaurant. I really like it, it is where I plan to bring my friends who will come soon to Paris to visit, which goes to show!

Then, the art gallery “Art Factory”, rue de Charonne, same district.

Art Factory

And then, for a shopping time, I advise you “Vélan”. No macaroon or French croissant, but products coming from India for recipes to die for! I like it and it’s really cheap.

Quick questions : If you were a… What would you be ?

A Parisian monument: Le Pont Neuf.
A meal: A huge tub of sweat potatoes’ French fries! (Laughs)
A movie: Pina by Wim Wenders (2011)
A celebrity: the Mexican Frida Khalo, artist and painter.
An invention: the pen, I write a lot, and better than I talk by the way! (Laughs)
An art: Literature

Where can you be found in Paris?

In my area, the tenth, rue Saint Maur.

I love my area, I would like to never leave it. The Canal Saint Martin and Belleville, it’s a true Parisian landscape. Families strolling the week-end with their pushchair, the nineteenth the Jewish district, the small shopkeepers, the Arab shops, the Chinese area… In just a few streets, we go round the world!

More details :

Becoming Ambassador : Here
Soya restaurant : Here
Art Factory : Here
Vélan : Here

Interview : Peggy
Writing and translation : Myriam


Violeta, nomade depuis toujours, tombée amoureuse de Paris

CIWY  c’est une communauté d’amoureux de Paris qui s’engagent à faire découvrir aux touristes la ville des lumières telle que les locaux la voient, la vivent, la ressentent. Voici aujourd’hui le portrait de Violeta, ambassadrice CIWY, parisienne convertie et passionnée de la capitale française, pour nous en dire un peu plus sur le concept et l’aventure CIWY.

Quelle parisienne es-tu ?

Je m’appelle Violeta, j’ai 29 ans et je suis assistante de direction.

Je me définirais comme une Parisienne très attachée aux soirées entre amis, aux expositions insolites, aux rencontres. J’adore me balader des heures dans Paris, “à la cool” et profiter des quartiers hors des sentiers battus tout comme de nos magnifiques monuments.

Paris, pour moi, c’est vraiment comme une ville d’adoption, c’est mon « chez-moi choisi ». Je viens de Buenos Aires, et c’est comme ma Madeleine de Proust. Cette ville comble mon envie de culture, d’échange, de rencontres avec des personnes d’univers différents du mien. Paris ça représente tout pour moi, c’est mon petit nid.

J’ai une histoire un peu particulière en fait. J’ai beaucoup bougé, j’ai habité dans de nombreux pays différents.

Et après tous ces voyages, j’ai enfin choisi mon chez-moi : c’est Paris.

Quel est ton lien avec CIWY ?

CIWY est pour moi un moyen de rencontrer des personnes qui viennent de mondes qui, souvent, ne correspondent pas du tout au mien. CIWY ça me permet d’apprendre des autres, de me procurer une perspective plus ample et élargie sur le monde.

Pendant un moment je n’ai pas pu aller aux soirées « Welcome Party » du mercredi soir ou organiser mes sorties et honnêtement, ça m’avait énormément manqué ces échanges, ce partage…

« Ambassadrice CIWY », qu’est-ce que ça représente pour toi ?

Un Ambassadeur CIWY, c’est une personne qui est passionnée par Paris et qui a la volonté de faire découvrir la ville comme elle la voit aux autres, en particulier aux touristes. Les Ambassadeurs peuvent partager des petits plans, des bonnes adresses, leurs coups de cœur… Cependant, ils peuvent aussi organiser des sorties, en général gratuites, pour permettre aux touristes de découvrir réellement Paris comme un local.

Pour être Ambassadeur, il faut partager les valeurs de CIWY qui sont l’accueil, l’amour de Paris, l’échange.

Quand j’ai vu l’annonce de CIWY je me suis immédiatement dit « C’est ça ! ». Cela correspond à ma philosophie de vie, à cette idée de ne pas me renfermer sur moi-même ni de rester dans mes propres pensées. CIWY apporte une ouverture dans tous les domaines, qu’ils soient politiques, culturels, religieux…

MMA_6478

Un soir j’avais rencontré quelqu’un de très spécial, dont les idées étaient totalement opposées aux miennes. Nous avons eu une discussion avec un total désaccord, mais il y avait un vrai dialogue, l’échange était intéressant. Avec CIWY on se sent citoyen du monde, on partage des idées, des points de vue différents avec nos propres cultures et ça donne des discussions riches et parfois même inspirantes.

Finalement, pour moi CIWY c’est savoir se mettre à la place de l’autre, comprendre que nos propres liens ne sont pas toujours les mêmes que ceux des autres, souvent d’ailleurs, et c’est une certaine ouverture d’esprit à acquérir qui est très agréable et constructive.

Peux-tu nous raconter ton meilleur souvenir en tant qu’Ambassadrice CIWY ?

Mon meilleur souvenir… Je pense que c’est lorsque j’ai été organisatrice de l’une des sorties CIWY à l’occasion de la Nuit Blanche.

Dans le cadre du partenariat avec  Nuit Blanche, j’étais l’une des six Ambassadrices qui ont proposé leurs balades artistiques en sortie CIWY. J’avais un groupe d’environ quinze personnes avec notamment un couple d’Espagnols.

On a passé une soirée vraiment sympa. J’ai noué une relation vraiment forte avec ce couple de nouveaux amis, ils m’ont écrit par ailleurs pour prendre de mes nouvelles, ils m’ont demandé comment allait mon travail, bref…C’est ça CIWY, se donner l’opportunité de tisser des liens qui perdure au-delà de l’après-midi passé ensemble.

Que penses-tu du concept du “recommandé par l’habitant” porté par CIWY ?

Je pense que le “recommandé par l’habitant” c’est très important quand on voyage. C’est au-delà du tourisme de masse, c’est le Paris réel. Ça permet de transmettre le quotidien des Parisiens.

Je pense qu’il faut être avec des locaux pour vraiment connaître une ville, on découvre beaucoup plus de choses qu’en étant simplement avec des touristes, sans mauvaise pensée de ma part bien sûr ! (rires)

C’est vrai que le tourisVioletta's stroll Nuit blanche 2016 (2)me à Paris, ça peut être énervant parfois pour un local. Mais quand on y réfléchit, en fait, ça fait partie de la beauté de la ville.

Les touristes, ils sont émerveillés quand ils arrivent à Paris, ils ont envie de tout prendre en photo… Et ils ont raison, parce que c’est magnifique ! Ils nous rappellent la beauté de cette ville. Et s’ils n’étaient pas là, ce serait bizarre, ils font vraiment partie de Paris.

 

Pour toi quels sont les immanquables à recommander à tes amis quand ils viennent à Paris ?

Wow… Pas facile, vraiment… De Jaurès à République, je pourrais citer tellement d’adresses que je ne sais pas laquelle choisir… Je vais vous en citer plusieurs parce que vraiment, le choix est difficile.

En restaurant, je citerais le Soya dans le onzième. C’est un restaurant bio végétarien. J’en suis très fan, c’est là que je projette d’emmener des proches qui viennent bientôt sur Paris pour visiter, c’est vous dire !

Et puis, la galerie d’art « Art Factory » rue de Charonne, même arrondissement.

Et pour un instant shopping, je vous conseille Vélan. Pas de macarons ou de croissants, mais des produits venus d’Inde pour faire des recettes à tomber. Moi je suis fan et c’est pas cher du tout.

Ton portrait chinois : Si tu étais…

  • Un monument parisien : Le Pont Neuf.
  • Un plat : Une grande barquette de frites de patates douces ! (rires)
  • Un film : Pina de Wim Wenders (2011).
  • Un personnage célèbre : La Mexicaine Frida Khalo, artiste-peintre.
  • Une invention : Le crayon, j’écris beaucoup, et mieux que je ne parle d’ailleurs ! (rires)
  • Un art : La littérature.

Où peut-on te trouver dans Paris ?

Dans mon quartier, le dixième, rue Saint Maur.

J’adore mon quartier, j’aimerais vraiment ne jamais le quitter. Le canal Saint Martin et Belleville, c’est le véritable paysage parisien. Les familles qui se baladent le weekend avec leurs poussettes, le 19ème le quartier des juifs, les petits commerçants, les magasins arabes, le quartier chinois en peu de rues on fait le tour du monde…

Canal St Martin

En savoir plus :

Devenir Ambassadeur : ici
Soya Cantine Bio : ici
Art Factory : ici
Vélan : ici

Interview : Peggy
Traduction : Myriam

ambassadeur guesttoguest à paris
comment Add Comment

Be our Guest with GuesttoGuest

French – English

A huge crush for this new way of travelling 

This tourist startup with big heart facilitates and secures the exchange of houses between individuals! We interviewed one of their active members to tell us a little more … Ana is a generous Parisienne who tells us all about her new way of traveling!

1) Can you please introduce yourself and explain your role as a GuesttoGuest ambassador in a few words?

My name is Ana, I am 36 years old, in a relationship with two children, Parisian for life! I have been very active on the GuesttoGuest site for a year and a half; it was at the 5-year anniversary party at GuesttoGuest that I was asked to become an ambassador. My knowledge of the site and numerous exchanges are utilized by novice members via the live chat and the questions asked on the site. I share my tips and my experiences with other members. I also test some of the new features before they are put online (the calendar, for example)! Essentially I support the functioning of the site in my own way!

2) Why did you choose home exchange as your method of travelling?

I chose to use home exchange for many reasons, mainly ideological, economic, and practical reasons:

  • Ideological reasons because anything that allows me to find solutions to commercial trends is of preference to me. I am also a part of other communities that exchange services, competencies, and skills: I swap, I recycle, I donate, I share, I buy used items… For me GuesttoGuest employs the same logic. Going on vacation does not necessarily have to cost an arm and a leg if we give ourselves the means!
  • Economic reasons because I am not rich and this system allows me to go on vacation without making my family sacrifice anything… on the contrary (I am on parental leave and I have never gone on so many vacations!).
  • Practical reasons because, not only is it super comfortable with kids, but a home that is inhabited during the year is 100% more welcoming, comfortable, and enjoyable than arriving in a place that no one has invested in, such as a hotel or rental.

 

3) How many home exchanges have you organized?

I have realized 23 exchanges in total: I received 13 guests in my Ana 5home and have been invited to stay at other GuesttoGuest members’ homes 10 times. For the most part, I have tried all of the possible types of exchange :weekends, short and long vacations as a couple, a family, and even with my parents! in France (Lozère, Normandy, Marseille, Brittany, etc) and abroad (Spain, Germany, and Italy next summer)

 

4) Do you have a particular exchange memory that you would like to share?

Something that really stuck with us was the ecological habitat that one family shared with us. We lived just like them for a week (outhouse, pellet stove, rainwater collection in the garden, and most importantly living in the home they built themselves out of wood, soil, and straw… like the three little pigs!). For me, this example illustrates the advantages of experiencing travel through the eyes of another by sharing their daily lives… We surely would not have lived this experience without GuesttoGuest.

 

5) Is it easy to host in Paris?

Yes, very! Our apartment attracts many visitors, more than the average since it is near the Champs-Élysées and the Arc de Triomphe in an area that is calm and reassuring for tourists and people coming from rural areas. For example, we have hosted guests from Spain, Normandy, Marseille, Bordeaux, Canada, and next summer we will host Italian guests.

 6) What motivated you to become an ambassador?

The desire to be a part of the site’s team and contribute something of my own by teaching others on the site, sharing my own experiences, and spreading to more people the desire to adopt this method of travel!

More detailslogo-full-2x

GuesttoGuest  has gathered almost 300,000 homes in 187 countries and allows you to find free accommodations anywhere in the world by exchanging your home with ease. This is made possible by GuesttoGuest’s innovative system and free subscription.

The home exchange community unites members around the world who share the values of hospitality and trust. To go on home exchange is to be prepared to open your doors to others while giving them your trust. GuesttoGuest has created the Ambassador program that allows its most motivated members to invest in the functioning of the site however they wish. Ana, a Parisian ambassador, has answered some of our questions.

Ana 1

——-

Gros coup de coeur pour GuesttoGuest

Cette startup touristique au grand coeur facilite et sécurise l’échange de maisons entre particuliers ! On a interviewé l’une de leurs membres actives pour nous en dire un peu plus… Ana c’est une Parisienne généreuse qui nous dit tout sur sa nouvelle façon de voyager !

1) Pouvez-vous vous présenter rapidement et expliquer votre rôle d’ambassadrice chez GuesttoGuest  en quelques mots ?

Je m’appelle Ana, j’ai 36 ans, en couple avec deux enfants, parisienne depuis toujours ! Très active sur le site GuesttoGuest depuis un an et demi, c’est lors du goûter d’anniversaire des 5 ans de GuesttoGuest que l’on m’a proposé de devenir ambassadrice. Ma connaissance du site et mes nombreux échanges sont mis au service des plus novices via le chat et via les questions posées en ligne sur le site. Je partage mes astuces et mon expérience avec d’autres membres. Je teste aussi de nouveaux services en avant première ! (calendrier, par exemple). En bref je soutiens le projet du site à ma manière !

2) Pourquoi avez-vous décidé de choisir l’échange de maison comme manière de voyager ?

Pour des tas de raisons j’ai décidé de faire de l’échange de maison mais surtout pour des raisons idéologiques, économiques et pratiques :

  • Idéologique car tout ce qui peut me permettre de trouver des issues par rapport au monde marchand me convient parfaitement. Je fais également partie d’autres communautés d’échanges de services, de compétences et de savoir-faire : je troque, je recycle, je donne, je partage, j’achète d’occasion… Pour moi GuesttoGuest s’inscrit dans cette logique. Partir en vacances ne veut pas forcément dire que ça doit coûter un bras, si on s’en donne les moyens !
  • Economique parce que je ne suis pas fortunée et que ce système me permet de ne pas priver ma famille et moi-même de vacances…, bien au contraire ! (Je suis en congé parental et je ne suis jamais autant partie en vacances !).
  • Pratique parce que c’est archi confortable, avec des enfants, mais pas que : trouver une maison habitée tout au long de l’année est 100 fois plus chaleureux, plus confortable et plus agréable que d’arriver dans un lieu que personne n’a investi comme un hôtel ou une location.

3) Combien d’échanges de maison avez-vous effectué ?

J’ai effectué 23 échanges au total :  j’ai reçu 13 invités chez moi et j’ai 10 fois été invitée chez d’autres membres GuesttoGuest. J’ai fait à peu près toutes les formules possibles :

  • week-ends, petites et grandes vacances,
  • en couple, en famille, et même en emmenant mes parents !
  • en France, (Lozère, Normandie, Marseille, Bretagne, etc.) et à l’étranger (Espagne, Allemagne et Italie l’été prochain)

4) Avez-vous un souvenir d’échange en particulier que vous aimeriez partager ?

L’un de ceux qui nous a marqué est l’habitat écologique que nous a prêté une famille. Nous avons vécu comme eux pendant une semaine (toilettes sèches, poêle à granulés, récupérateur d’eau dans le jardin, et surtout vivre dans la maison qu’ils avaient construite eux-même en bois, terre et paille comme les trois petits cochons !). Pour moi, c’est l’exemple qui illustre le mieux le fait de vivre un voyage à travers les yeux de l’autre, le fait de partager son quotidien… On n’aurait sans doute jamais vécu cette expérience sans GuesttoGuest !

5) Est-il facile d’accueillir à Paris ?Ana 2

Oui très ! Notre appartement attire beaucoup de visiteurs, de surcroît, car il est près des Champs Elysées et de l’Arc de triomphe, dans un quartier calme et rassurant pour les provinciaux et les touristes. Nous avons reçu, par exemple, des Espagnols, des Normands, des Marseillais, des Bordelais, des Canadiens, et accueillerons des Italiens l’été prochain.

6) Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir ambassadrice ?

L’envie de faire « un peu » partie de l’équipe du site et de venir mettre ma pierre à l’édifice en faisant connaître le site, en partageant mon expérience et en donnant envie au plus de monde d’adopter ce mode de voyage !

Plus d’infos sur GuesttoGuest:

La startup spécialisée dans l’échange de maison et d’appartements entre particuliers GuesttoGuest regroupe près de 300 000 logements dans 187 pays et vous permet de vous loger gratuitement partout dans le monde en échangeant votre logement de façon très flexible grâce à l’inscription gratuite et au système innovant des GuestPoints.

La communauté de l’échange de maison rassemble des membres à travers le monde qui partagent tous les valeurs d’hospitalité et de confiance. GuesttoGuest a mis en place le programme Ambassadeur qui permet aux membres les plus motivés de s’investir à leur manière dans le fonctionnement du site.

comment Add Comment

Concours Aviva : Votez pour CIWY !

Pourquoi voter pour CIWY ?

« Can I Welcome You » veut porter une image différente des grandes villes touristiques: plus humaines, plus accessibles, plus authentiques. Et permettre aux voyageurs du monde entier de vivre ces destinations magiques comme des habitants : les bonnes petites adresses, pas trop cher, recommandées vraiment par les habitants et connaitre les actualités de la ville facilement et rapidement.

Notre engagement: développer une nouvelle forme de découverte de la ville plus ancrée dans son identité en valorisant les petits commerces indépendants, les adresses de quartier et ceux qui font la force de ces villes magnifiques : les habitants !

On ne veut plus être catalogués comme des touristes car beaucoup voyagent aujourd’hui dans le respect des territoires découverts, avec beaucoup de curiosité et d’humilité, c’est tout cela que CIWY met en musique. Pour soutenir notre concept, nous nous sommes donc inscrits au Concours AVIVA qui promeut les projets d’ambition sociale et solidaire.

A la clé, une bourse de minimum 2000 euros qui nous permettrait de développer CIWY en France et à l’étranger !

VOTRE VOTE  EST TRES IMPORTANT POUR NOUS !

Vous avez jusqu’au 11 avril pour nous soutenir : c’est par ici

DSC_0152_4

Why should you vote for CIWY?

« Can I Welcome You » wants to make a change in the way to travel and offers you to experience Paris like a local.

Aren’t you bored to visit a city like every tourist? Wouldn’t you love to explore your destination thanks to locals and, even more, with locals? And the last but not least, wouldn’t you be happy if it would be completly free to assure you the authenticity of the concept?

Today, in Paris, 70 CIWY Ambassadors share their best tips and organize free outings just for you.

Today, we need your support to continue to welcome you in a friendly and benevolent way.

YOUR SUPPORT IN VERY IMPORTANT FOR US

You can vote for us till 11th of April : that way

miniature video

comment Add Comment

A small talk with Le Vin Qui Parle

French – English

When Le Vin Qui Parle talks about inspiration

image01.jpg_effected

Loïc Aubert, funder of Le Vin Qui Parle which is now CIWY Partner, explains to us today what led him up to create this store more than three years ago. Parisian since little time, he talks about what does he like in Paris and what does inspire him. 

Tell us the story of your shop.

For ten years I was the commercial director of a big chocolate company. Then one day, I decided to follow my passion: wine. I started off from an assessment: I was rarely satisfied by the quality of service at wine shops. Lukewarm welcome, difficult navigation of the shop (bad lighting, boxes and cases everywhere), wine salesman too specialized or not specialized enough. I wanted to create an open space, well lit and well organized, guiding the customer with signage that was efficient, with clear and relevant information about the wines. We arrange them by region and by price to help our visitors. I wanted to have a permanent tasting in place as well. This allows us to welcome the customers with a relaxed and cheerful spirit, but also to identify their tastes and therefore better advise them at the end of the day. We combine the useful, for us, with the pleasant, for our customers.

So I opened my first shop in the 5th arrondissement in April 2013. Two years later, the shop in the 11th arrondissement opened its doors!

What do you like the most about your job?

First of all, I would say the relationship with our customers. The codes of the wine world make us believe that it is difficult for non-connaisseurs to appreciate a good wine.  We want to prove the contrary and that’s what makes our tastings so important. I think it’s important to keep it simple. The customers don’t necessarily know the technical vocab, and that’s all right! It’s enough to know if you like something or not and you can learn how to taste in your own vocabulary.

image00I would say another good thing about this job is the relationship with the wine-growers. It brings so much meaning to what I want to give to the trade. Every week a wine-grower comes here to lead a tasting, even though the shops like mine make up such a small part of their numbers.  I have a lot of respect for what they do, and it’s a real pleasure to work with them!

And finally, I like working with my team. The sharing and passing on of human values is essential. I need to keep the Vin qui Parle spirit alive in my two shops. So I pass the concept to my team who then need to give it to the customers. And they’re really great!

Where does your inspiration come from?

Wine inspires me an enormous amount, and what luck to live it in a country like ours! I have a list of my favorite vineyards, then I go to the special expos, and of course I travel all over France to find hidden gems.  I love the balance and the purity of wine, that it can be powerful but elegant and fine. There’s an entire equilibrium… acidity, aroma, texture, to discover. I like trying to understand what the winemaker was trying to do, to better communicate it afterwards in my shop.

What is your favorite wine?

Hard question! There are so many good ones… Twice a year, we organize a vote for the best wine in the shop. In September we vote for the best red and in April for the best white. The winners are often ones without appellations ou little known ones. Just goes to show…

What does Paris mean to you?

I’m originally from Lorraine, and like many I came to Paris 15 years ago for work. I like it here. There are so many things to do. There’s also a wide variety of restaurants, which i really like.

Paris is also about meeting people. Here you meet plenty of people you would never meet anywhere else. And because it’s central, There are always friends or family who come into town. It’s a festive city!

What do you appreciate the most about your neighborhood?

I appreaciate the tourist side of the 5th arrondissement. You learn that the Chinese and the Russians love to go shopping, they love to consume in general, while the Australians, Americans, and Europeans are more about discovering the life of the neighborhood. It’s really interesting to observe these cultural differences. As for my regular local customers, they’re really great. So I never gt bored, my daily life is full and rich from all these encounters!

What does CIWY mean for you?

We are passionate about our craft and it’s truly great to share our knowhow. CIWY is the opportunity to share our knowledge about good products that we chose with great care. And a bottle of French wine always makes a great gift.

image03.jpg_effected-001

More details :

Website : Here

Adresses :

64 bd Saint-Germain                        30, rue Faidherbe
75005 PARIS                                      75011 PARIS

Opening hours :

Monday 3 pm to 8:30 pm
Tuesday thru Friday 10 am to 2 pm, 3 pm to 8:30 pm
Saturday 10 am to 8:30 pm
Sunday 10 am to 2 pm, 3 pm to 8:30 pm

Interview by : Amélie
Translation by : Lance


La parole au Vin Qui Parle

Loïc Aubert, fondateur du Vin Qui Parle à présent partenaire CIWY, nous explique aujourd’hui ce qui l’a poussé à créer sa boutique il y a maintenant plus de trois ans. Parisien depuis peu, il nous parle de ce qu’il aime à Paris et de ce qui l’inspire. 

Racontez-nous l’histoire de votre boutique

Pendant 10 ans, j’ai été Directeur Commercial d’une grande entreprise de chocolats. Et puis un jour, j’ai décidé de vivre de ma passion : le vin. Je suis parti d’un constat : j’étais rarement satisfait de la qualité de service des cavistes. Accueil moyen, navigation en magasin difficile (généralement peu éclairé, caisses et cartons partout), caviste trop pointu ou pas assez. J’ai voulu créer un lieu ouvert, très éclairé et très rangé, guidant le client via une signalétique efficace, et des informations sur les vins claires et pertinentes. Nous les avons organisés par région et par prix pour aider nos visiteurs. En plus, j’ai voulu mettre en place une dégustation permanente. Ça permet d’accueillir le client dans un esprit décontracté et sympa, mais aussi de repérer les goûts des gens et donc de mieux les conseiller en fin de compte. On lie l’utile, pour nous, à l’agréable, pour nos clients 😉

J’ai donc ouvert ma première boutique dans le 5ème arrondissement en avril 2013. Deux ans plus tard, c’est la boutique du 11ème arrondissement qui ouvrait ses portes !

Qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Tout d’abord, je dirai la relationimage07.jpg_effected avec nos clients. Les codes du monde du vin font croire qu’il est difficile aux non connaisseurs d’apprécier un bon vin. Nous, on veut prouver le contraire d’où l’importance de nos dégustations. Je pense que l’important c’est d’être simple. Les clients ne connaissent pas forcément le vocabulaire technique, et ce n’est pas grave ! Il suffit de savoir si on aime ou pas et d’apprendre à déguster avec son propre vocabulaire.

Autre intérêt de mon métier, je dirai la relation avec les vignerons. Elle apporte tellement de sens dans ce que je veux donner à mon métier. Toutes les semaines un vigneron vient animer une dégustation ici, alors que les cavistes comme moi représentent une part minime de leur chiffre d’affaires. Je respecte beaucoup leur métier, c’est un plaisir de travailler avec eux !

Et enfin, j’aime animer mon équipe. Le partage et la transmission des valeurs humaines sont primordiaux. Je dois faire vivre l’état d’esprit du Vin qui Parle dans mes deux boutiques. Je transmets donc le concept à mes équipes qui doivent ensuite le faire vivre aux clients. Et ils sont vraiment super !

D’où vous vient votre inspiration ?

Le vin m’inspire énormément et quelle chance de vivre ça dans un pays comme le nôtre ! J’ai déjà une base de contacts de mes vignobles préférés, puis je me rends sur des salons spécialisés, et enfin bien sûr je sillonne la France à la recherche de nouvelles pépites.

J’aime la pureté et l’équilibre d’un vin : qu’il soit puissant, mais élégant et fin. Il y a tout un équilibre acidité – arôme – texture à trouver. J’aime chercher à comprendre ce que le vigneron a voulu faire pour mieux le transmettre après dans ma boutique.

Quel est votre vin préféré ?

Question difficile ! Il y en a tellement de bons… Deux fois par an, on organise une élection du meilleur vin en magasin. En septembre on vote pour le meilleur rouge et en avril pour le meilleur blanc. Souvent, ceux qui gagnent sont les vins sans appellation, ou peu connus ! Comme quoi…

image02.jpg_effected

Que représente Paris pour vous ?

Je suis d’origine Lorraine, et comme beaucoup, je suis venu à Paris il y a 15 ans pour le travail. Je m’y plais, il y a tellement de choses à faire ! Il y a aussi une grande variété de restaurants qui ne me laisse pas insensible…

Paris c’est aussi les rencontres. Ici on rencontre plein de gens qu’on ne rencontrerait jamais ailleurs. Et puis comme c’est central, il y a toujours des amis ou de la famille qui passe par là. C’est une ville en effervescence !

Qu’appréciez-vous le plus dans votre quartier ?

J’apprécie le côté touristique du 5ème arrondissement. On découvre ainsi que les Chinois et les Russes adorent faire des emplettes, ils aiment consommer de manière générale, alors que les Australiens, Américains ou Européens sont plutôt dans la découverte de la vie de quartier. C’est vraiment intéressant d’observer ces différences culturelles.

Quant à ma clientèle régulière du quartier, elle est vraiment adorable. Du coup je ne m’ennuie jamais, mon quotidien est bien rempli et riche de toutes ces rencontres !

Et CIWY pour vous, cela représente quoi ?

Nous sommes passionnés par notre métier et c’est vraiment agréable de transmettre notre savoir. CIWY c’est l’occasion de transmettre nos connaissances des bons produits, ceux qu’on sélectionne avec soin. Et une bouteille de vin français c’est toujours un super cadeau à offrir 😉

image04.jpg_effected

En savoir plus :

Site du Vin qui Parle : ici

Adresses :

64 bd Saint-Germain                                          30, rue Faidherbe
75005 PARIS                                                        75011 PARIS

Horaires :

Le lundi : de 15h00 à 20h30.
Du mardi au vendredi : de 10h00 à 14h00 et de 15h00 à 20h30.
Le samedi : de 10h00 à 20h30.
Le dimanche : de 10h00 à 14h00 et de 15h00 à 20h30.

Interview par : Amélie
Traduction par : Lance

Paris, the adopted city of Younes

French – English

Paris before the rest of the world

32 years old – Entrepreneur

Parisian for 8 years.

His neighborhood: 19th arrondissement

His motto : “Work the way you play.”  – A. Blondin      

What kind of Parisian are you?

I’m the type of Parisian who chose to become one! I am originally from Fez, in Morocco. I studied in Toulouse and decided to come to Paris to work, because I love this city!

Paris never has the same face; you can’t say, “I know Paris”, because it’s always changing. Paris is so beautiful that it looks like a postcard. Paris is deep, rich, diverse, multi-ethnic, multicultural. On the artistic and entreprenurial scenes, Paris is a happening city. It’s the place to be. There are lots of great things to do, you never get bored. Me, I like to go out to different places, meet people. I built my business here, there is a real community of entrepreneurs who are looking for change. It’s a sign that the population is without taboo, open, positive. I love it! Okay, they’re super complainers, it’s true, but they always get right to the point!

Paris isn’t a city that’s just in fashion like Berlin, London, or Milan, for me it’s a real city, authentic, rich. I find it to be a modest city compared to its potential and all it’s good at. Not to mention it’s a safe city for a capital, despite the reputation it has throughout the rest of France.

What’s the most unusual thing you’ve done in Paris?

It’s difficult to find something that stands out. I would say the time I housed an American. I was living at Bois Colombe at the time. We had gone out for a night on the town, and after a while it was time to go home. Except it was late and the trains and subways were no longer running, we couldn’t find a taxi, so we decided to take a Vélib! Thus began a very memorable voyage from St-Michel to Bois Colombe. We took just one bike for the both of us, which is something that’s just not done.

We were stopped by the cops… They didn’t offer us a ride home, so as soon as they left, after giving us a lecture, we got back on our Vélib and continued on our way! It’s pretty funny to be stopped by the police while riding a bicycle. It makes for a good story!

What does inspire you?

I’m inspired by change. Transforming the things, the world that’s around me, and beyond. I love to gamble too. Gambling is trying things without knowing how they’ll turn out. It’s the unknown! Life is a constant gamble, you can win big or you can lose everything. In any case, I’m a team player, that’s the most important thing.

« CIWY Ambassador », what does that mean to you?

Being an Ambassador is sharing your perspective. It’s like when you love a certain kind of music and you turn it up louder in the office so everyone else can hear it, whether they love it or hate it. I want people to experience the same pleasures that I experience. A traveler shows up, he doesn’t know the place. It’s so cool to impress him, to see the amazement in his eyes, that’s the best reward there is. I want to share my experience so he can experience something really special.MOV_0189_000018(1).jpg_effected-001

Can you tell us your best memory as a CIWY Ambassador ?

During a picnic, on a Saturday afternoon, at the foot of the Eiffel tower (you have to recognize that a picnic on the Champs de Mars, it’s really classy !). There was a Columbian woman, Fernanda. She just arrived in Paris (she didn’t for how long). We talked a lot, I told her how was my own Paris, my favourite neighborhood, the inevitable places and events.

Actually, we discussed all night long (but, Younes is very chatty…). Bottom-line, I became her Paris-guide for a ride by night on my scooter. I made her discover the lights of the city. Scooter is liberty, you can go everywhere ! A Paris-by-night-scooter ride, it’s awesome! I’m always ready to offer it when I have a good feeling with our travelers !

What do you think of the concept of « recommended by the local » of CIWY ?

If I though it wasn’t cool, I wouldn’t be Ambassador! Anyway, sharing my addresses with the hope that people like them: this is what delights me. And, I would really like to have this when I travel! I look forward to see CIWY in New York, London, Honk Kong … (Laughs)

For you, what are the « not-to-be-missed » that you would recommend to your friends when they come to Paris?

I love the Canal de l’Ourcq during the summer. There are lots of bars, people playing pétanque. And you can even rent little motorboats with Marin d’Eau Douce. It’s awesome!Canal-de-l'Ourcq-quai-de-Loire---630x405---©-Philippe-Levy

Quick questions : If you were a… What would you be ?

  • A Parisian monument : The Sacré Coeur
  • A drink : Whisky
  • A hero : Alexander the Great (the first humanist)
  • A series : Breaking Bad
  • A song : “Come” by Jain
  • A deadly sin : Gluttony
  • A superpower : Immortality
  • A word : Love
  • A quality :Trust
  • An art : Theater
  • A street in Paris : rue Jean-Pierre Timbaud

Where can you be found in Paris? 

Around Porte de Champerret.

Your final word? 

Just one ? I can’t give you just one. I have too many words in my head…

 

More details :

Becoming CIWY Ambassador : Here

Interview by : Amélie
Translation by : Lance


Paris, ville d’adoption de Younes

DSC_0028_1.jpg_effected

32 ans – Entrepreneur

Parisien depuis 8 ans. Son quartier : 19ème arrondissement

Sa devise : « Travaille quand tu t’amuses » A. Blondin

 Quel Parisien es-tu ?

Je suis un Parisien qui a choisi de le devenir ! A la base je viens de Fez au Maroc. J’ai ensuite fais mes études à Toulouse, et puis j’ai choisi de venir à Paris pour le travail, parce que j’adore cette ville.

Paris n’a jamais le même visage, elle change tout le temps. Tu ne peux pas dire « je connais Paris », parce que Paris change tout le temps ! Paris c’est un décor de carte-postale tellement c’est beau. Paris c’est profond, très riche, diversifié, multi-ethnique, multi-culturelle. Sur le plan artistique et entrepreneurial Paris est une ville qui bouge. Elle est « Aware ». Y a plein de choses super à faire, tu t’ennuies jamais ! Moi j’aime sortir dans des endroits différents, rencontrer des gens. J’ai monté ma boîte à Paris, ici il y a une vraie communauté d’entrepreneurs qui veulent le changement. C’est un signe que la population est sans tabou, ouverte, positive. J’adore ! Bon, ils sont super râleurs, ça c’est super vrai, mais c’est qu’ils vont à l’essentiel !

Paris c’est pas une ville à la mode comme Berlin, Londres ou Milan, pour moi c’est une ville vraie, authentique, riche. Je trouve que c’est une ville modeste par rapport à son potentiel et tout ce qu’elle sait faire. Et puis c’est une ville sûre pour une capitale, malgré l’image qu’on en a en Province.

En fait, c’était quoi déjà la question ?

Quelle est la chose la plus insolite que tu aies faite à Paris ?

C’est difficile de trouver quelque chose qui sort du lot… Je dirai que c’est la fois où j’hébergeais une américaine. J’habitais à Bois Colombe à l’époque, et on était partis en soirée à Paris, et au bout d’un moment il a bien fallu rentrer. Sauf qu’il était tard et il y avait plus de train, ni de métro, impossible de trouver un taxi, alors on a décidé de prendre un vélib ! C’est parti pour un trajet St-Michel – Bois Colombe assez mémorable ! Nous avons pris un vélib pour deux, mais à priori ça ne se fait pas.

On s’est fait arrêter par les flics… Ils ne nous ont pas proposé de nous ramener, alors dès qu’ils sont repartis après nous avoir fait une bonne morale, on a repris le vélib, et on a continué notre chemin ! C’est quand même drôle de se faire arrêter parce qu’on roule en vélib… C’était un bon souvenir !

Qu’est ce qui t’inspire ?

Moi ce qui m’inspire c’est le changement. Transformer les choses, le monde, autour de moi et au-delà. J’adore jouer aussi. Jouer c’est tenter des trucs en ignorant le résultat. C’est l’inconnu ! On joue notre vie sans arrêt en vrai. On a possibilité de gagner beaucoup, ou de tout perdre. Moi dans tous les cas, je joue collectif, c’est le plus important.

Etre ambassadeur CIWY, ça représente quoi pour toi ?

Etre ambassadeur c’est partagé ses ressentis. C’est comme quand tu aimes une musique et que tu la mets un peu plus fort au bureau pour que tout le monde l’écoute, l’apprécie ou la déteste. Je veux que les gens goûte aux mêmes plaisirs que ceux que moi je goûte. Le voyageur il arrive, il connaît rien. C’est trop top de l’émerveiller, de voir l’émerveillement dans ses yeux, c’est la plus belle récompense !  Moi je veux partager mon vécu, et lui faire vivre des expériences WAOW.

Peux-tu nous raconter ton meilleur souvenir en tant qu’Ambassadeur CIWY ?

Lors d’un pique-nique un samedi au pied de la Tour Eiffel (pique-niquer sur le Champs de Mars c’est la classe !). Il y avait une Colombienne – Fernanda – qui venait d’arriver à Paris pour (elle ne savait pas trop combien de semaines ou moibullepique niques). On a beaucoup discuté, je lui ai raconté mon Paris à moi, les quartiers que j’aimais, les immanquables à voir/à faire. Du coup ça nous a emmené jusqu’à papoter toute la soirée (bon Younes est très bavard aussi !).

Tout ça pour dire, que je me suis retrouvé à faire le guide d’un tour de Paris by night sur mon scooter avec elle derrière. Je lui ai fait découvrir les lumières de la ville, le scooter c’est la liberté de passer partout. Un Paris by night tour en scooter c’est top ! Toujours prêt à le proposer quand j’ai un bon feeling avec nos voyageurs !

Que penses-tu du concept du « recommandé par l’habitant » que porte CIWY ?

Si je pensais que c’était pas bien je serai pas Ambassadeur ! En tous les cas partager mes adresses en espérant qu’elles plaisent au plus grand nombre c’est ce qui me fait plaisir. Et j’aimerai vraiment avoir ça quand je voyage ! A quand un CIWY New-York ou Londres ou Hong Kong ! haha

Un endroit Parisien à nous conseiller ?

J’aime bien le canal de l’Ourcq l’été. Y a beaucoup de bars, de gens qui font de la pétanque. Et on peut même louer des petits bateaux à moteur avec Marin d’Eau Douce. C’est le pied !

Ton portrait chinois : si tu étais…

  • Un monument parisien : le Sacré Cœur
  • Une boisson : Le whisky
  • Un héros : Alexandre Le Grand (le 1er humaniste)
  • Une série : Breaking Bad
  • Une chanson : « Come » de Jain
  • Un péché capital : la gourmandise
  • Un super pouvoir : l’immortalité
  • Un mot : Amour
  • Une qualité : la confiance
  • Un art : le théâtre
  • Une rue de Paris : Rue Jean-Pierre Timbaud

Où peut-on te trouver à Paris ?

Du côté de la porte de Champerret !

Un mot de la fin ?  

Un seul ? Un seul je peux pas, j’ai trop de mots dans ma tête…

 

En savoir plus :

Devenir Ambassadeur CIWY : ici

Interview par : Amélie
Traduction par : Lance