comment Add Comment
collections Posted on Last updated

Nuit Blanche, une soirée artistique immanquable / The not-to-miss nighty event in Paris

« Faire oeuvre commune »… Cette Nuit Blanche a promis une nightlife artistique aux évocations autant collaboratives que solidaires. La directrice artistique de Nuit Blanche 2017 a voulu donné un angle très humain à cet événement artistique. Comment ensemble pouvons faire art, construire une oeuvre que vous soyez artistes ou participants. C’est pourquoi les œuvres emblématiques du IN comme les danses d’Olivier Dubois réalisées par des bénévoles. Ou les immenses lettres blanches le long des quais de Seine parisiens qui invitaient les passants à former de nouveaux mots ensemble ont attiré un public très nombreux. Retour sur cet événement parisien de rentrée où CIWY, partenaire officiel de l’événement, proposait des balades accompagnées pour découvrir entre Ambassadeurs et voyageurs les créations. Qui mieux que CIWY donc et sa team d’ ambassadeurs pour guider les voyageurs sur cet évènement !

 

Quand l’art transpose l’actualité

Cette année le thème de la nuit Blanche était celui de “ faire œuvre commune “. L’objectif était de réaliser et de proposer au public, des œuvres issues d’un travail collectif. Mais également pour exprimer l’importance dans notre société du collectif, de la solidarité face à l’individualisme roi et au repli sur soi. 

La directrice artistique de cette édition 2017, Charlotte Laubard ,  a donné une tension artistique forte et a voulu faire écho à notre actualité (attentats dans le monde, montée des extrémismes politiques etc.). Des révolutions au vivre ensemble, les spectateurs ont déambulé toute la nuit ou presque à la rencontre de l’autre… Bien sûr certaines œuvres auront laissé plus ou moins de traces dans nos esprits et parfois c’est celles qui sont le plus dérangeantes que l’on retient. Mais quand on entend dire que l’art contemporain est trop élitiste, cela vient forcément de ceux qui ne mettent pas le nez dehors ! A voir les rues animées par les Parisiens intrigués ou aguerris ça prouve bien la curiosité de tous.

Parmi les 38 partenaires de cette édition, nos ambassadeurs CIWY organisaient une dizaine parcours sur les 2 parcours (Centre et Nord de Paris), en anglais, italien, espagnol et français. Les circuits ont eu lieu entre 19h et jusqu’à tard dans la nuit (00h-01h30). Munis de notre précieux badge organisateur, toutes les installations étaient facilement accessibles sans de longues files d’attente. 

 

Inside « Nuit-Blanche », Témoignage de Simon, notre Ambassadeur qui a enchaîné deux balades

 

 » Démarré vers 21h, avec un petit groupe de 4 personnes, j’avais programmé mon circuit entre Hôtel-de- Ville et le quartier des Arts et Métiers. En effet, chaque ambassadeur avait soigneusement préparé et potassé son parcours. Première installation, l’œuvre La marée des Lettres, par le groupe Invisible Playground Network, au pied du Pont Neuf sur la promenade Parc Rives de Seine. Basée sur la participation du public, il s’agissait de composer et d ‘inverser des lettres afin de former un mot, un slogan.

Cette œuvre reprend en fait l’idée originale de l’affiche de Nuit Blanche, sur l’inversion des lettres : ( niut Blnahce, 7.10.2107).

Cela manquait de souffle et le message n’était pas des plus claires mais heureusement une fanfare sous le plus vieux pont de Paris animait les lieux et réchauffer les cœurs ! Ensuite sur le parvis de l’Hôtel-de- Ville, le point info de la nuit Blanche qui déversaient le guide-programme au public telle les tapis roulants des aéroports.

L’installation du collectif Chto Delat face à l’Hôtel-de- Ville évoquait depuis la révolution russe de 1917, un siècle de révolutions, de soulèvements populaires. Cette installation très hétéroclite mais surprenante était composée de bennes, supports vidéos et fond sonore.

J’ai pu avec mon groupe, contempler ainsi l’installation son et lumière À notre étoile, de Children of the light en l’église St Merri. Le pari était osé d’investir au sein d’une église, des installations artistiques comme des animations son et lumière. Mais en fin de compte, pari réussi.

Résultat, une atmosphère et mise en scène impressionnante, plongeant le spectateur dans un univers mystérieux, où la lumière créait de nouvelles dimensions. Néanmoins, les effets stroboscopiques étaient assez rudes pour le spectateur. Âmes sensibles, s’abstenir  !

Plus douce, les installations en l’église Saint Eustache, avec notamment la Chapelle du souvenir, peinture de John Armleder. Au Forum des Halles, sous la récente canopée, des danseurs se produisaient par petits groupes sous la direction du chorégraphe, Olivier Dubois. J’ai apprécié dans le jardin Nelson Mandela faisant face à l’église St Eustache, l’installation vidéo de Jeremy Deller, English Magic. Une vidéo exprimant ainsi la grâce du mouvement dans la nature avec l’envol et le bond d’un rapace, moment de beauté envoûtant et tellement profond. Pour moi, la déambulation en fin de soirée, au Conservatoire National des Arts et Métiers aura été l’expérience la plus réussi de cette nuit Blanche. Parcourir les longues salles du musée en nocturne avec comme cerise sur le gâteau, l’église Saint Martin des Champs

magnifiquement mise en lumière où se trouve le fameux pendule de Foucault. Juste Génial !

Une nuit Blanche qui fût une réussite grâce à nos ambassadeurs qui ont assuré ! »

 

Un grand merci à Violetta, Sophia, Lise, Gary, Peggy, Damien, Marine, Elena, Victor, Nitya, Younès…

Rdv l’année prochaine avec CIWY et toute son équipe d’ambassadeurs !

La nuit Blanche, c’est quoi ?

 

La Nuit Blanche est un événement culturel gratuit qui se tient tout au long de la nuit. Il met à l’honneur l’art contemporain sous différentes formes artistiques (performances, support vidéo, spectacle vivant, son et lumière). Elle fût lancée et initiée pour la première fois à Paris en 2002 par l’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë. La nuit Blanche est devenu un événement culturel et artistique incontournable. Ainsi elle permet de faire découvrir au plus grand nombre et de démocratiser la création contemporaine. Fort de son succès, cet événement a d’ailleurs été exporté dans d’autres capitales européennes et dans le monde. Nuit Blanche, c’est aussi un moyen de parcourir et de déambuler dans Paris autrement et de découvrir la ville sous une autre facette. Pour la seconde fois, CIWY était partenaire de la 16 e édition de la nuit Blanche.