comment Add Comment
Posted on Last updated

Lost in Frenchlation, French cinema for foreigners

French – English

When French cinema welcome tourists

Lost in Frenchlation, it’s a concept stemmed from a cosmopolite couple: Matt (Australian) and Manon (French). Both in love with cinema, they cast French movies with English subtitles every Friday at the Studio 28 in Montmartre. Their aim: allowing to foreigners to discover the French culture of the cinema. With Matt currently abroad, Manon tells us more about her passion at a pretty terrace of a Parisian bar in Montmartre.

Why did you join the Welcome Awards contest ?

Well, the first time I heard about CIWY, I need to remember how… Ah, yes, that was by meet up. I didn’t know at all this social network before, because it’s not well known by French people. But more by English people. I was looking for groups with who we could organize events with tourists, expatriate people… And I ran into CIWY. I started to talk with Peggy and I found the concept pretty nice. She told me about the Welcome Awards actually!

Then, I came to one of your Wednesday “Welcome parties” and I though this was a good opportunity to be known in CIWY.

I don’t know if what I tell you is clear enough! (Laughs)

Which values do you hold with your activity?

First of all, it’s to show the French culture to foreigners through the cinema. It’s to share my passion for French cinema with non-francophone people, thanks to the subtitles.

It’s also to have a family moment during the cocktail before the screening. It can be talking workshops in French and in English, or simply a drink and people make groups spontaneously.

What do you like the most in your job ?

I like to tell little stories about shooting venues, French cinema in general, Paris and to give them good deals. In fact, to share things they would never have known in a traditional touristic structure. To open their eyes to the French and especially Parisian culture and culture of cinema.IMG_8882

Also to meet people from everywhere, it change the routine. We really meet every nationality : American, Indian, last week Brazilian, Bulgarian, Italian. We also see French people who come to improve their English or to accompany friends.

Moreover, I find so cool to have this feeling of having created a real community about a passion. There are loyal people who come back every week. And most of the time, we ask people to raise their hand if they already came here before, and we often recognize faces. It’s rewarding when some people thank us because they never could have seen this movie otherwise. We feel liked and useful.

Being a social and artistic link, here is what I like.

To visit Paris as a local, what does it mean to you?

It’s pleasant to visit Paris as a tourist. And you have to make endeavors to really be a part of the local life. Then, how to do this… I would say that you have to avoid big hotels and to try to be sheltered by someone who lives there.

Then, to find the information, I would go to the theater, to the cinema, in bars… I would also try to go to Parisian parties. You can try to overcome the limit of Paris for parties or artistic events in the suburb.

Nevertheless, the best would be to have a local friend who shows you the addresses, the restaurants, the little hidden parks…

What do you think of the concept of “recommended by the locals” of CIWY ?

That’s cool (laughs). If the locals recommend it, that means they must have experienced it multiple times and consequently that it’s necessarily great. When a tourist or a guide recommend it, this is less pertinent and personal.

There is this authentic aspect that is truly nice: discovering things we would never discovered by our-selves.

To you, what assets does the city of lights have off the beaten tracks ?

Architecture. Not necessarily the one of big monuments but rather in the streets in general.

To get lost in alleys, to discover quiet places. There are pretty beautiful streets, and in getting lost you find little bars, restaurants…

The culture of café terrace. Each time I leave Paris, I miss terraces. In the United Kingdom, you can’t find any terrace!

Cold cuts, bottles of wine in small wine caves, thrift stores in the Marais. Brunch also. There is a place quiet nice for brunch called “Chez Marc” in Montmartre that I recommend.

I like the concept of the velib. There are more and more bicycle paths and it’s a really good way to discover the city, even if tourists don’t use them a lot.14689250_10209769766496846_1474070305_o

To stroll in the “Petite ceinture”. There are old rails from a railway. Some of them are difficult to find because you have to overcome metal gates. But we find a lot of street art, graffiti artists…

The catacombs. But not the well-known catacombs, organized by the city council. Those where you really have to search to get in.

Paris’ roof-tops. Some of them are opened to the public: bars like “Le Perchoir du Marais” or “Le Perchoir de Ménilmontant”… But the best is to find a roof yourself and to party on this roof (by finding scaffolding for example… (Laughs).

Otherwise, it’s pleasant to go out in Paris. There are pretty nice places like the 6B: a cultural space where there are parties. At Aubervilliers, there is something called “La Station” where there are lots of cultural events and week-end parties.

More details :

Lost In Frenchlation’s website : Here

Screening every Friday at studio 28

10 Rue Tholozé
75018 Paris

-Chez Marc : Here20161118_225112

-Le Perchoir : Here

-Le 6B : Here

-La Station : Here

 

Interview by : Myriam
Translation by : Myriam

 


Lost in Frenchlation, le cinéma Français se décline en anglais

20170530_151607

Lost in Frenchlation est un concept né du couple cosmopolite Matt (Australien) et Manon (Française). Tous deux amoureux de cinéma, ils diffusent tous les vendredis au studio 28 à Montmartre des films français sous-titrés en anglais. Leur but : rendre accessible la culture cinématographique Française aux non-francophones. Matt étant actuellement à l’étranger, c’est à la terrasse d’un café de Montmartre que Manon nous parle de cette passion qui l’anime.

Pourquoi vous êtes-vous inscrit aux Welcome Awards de CIWY ?

Alors d’abord, j’ai entendu parler de CIWY, il faut que je me souvienne comment… Ah oui, c’était par meet up. Je ne connaissais pas du tout ce réseau social avant, parce qu’il n’est pas connu par les Français mais par les anglophones plutôt. Et comme je cherchais des groupes avec qui m’associer pour organiser des événements entre expatriés, touristes, etc… Je suis tombée sur CIWY. J’ai commencé à parler avec Peggy et j’ai trouvé le concept plutôt sympa. C’est elle qui m’a parlé des Welcome Awards en fait !

Ensuite, je suis venue à l’une de vos soirées du mercredi « Welcome party » et je me suis dit que c’était une bonne occasion de gagner en visibilité auprès de la communauté CIWY.

Je ne sais pas si c’est très clair ce que je raconte ! (rires)

Quelles sont les valeurs que vous portez à travers votre activité ?

Avant tout, c’est promouvoir la culture française auprès des étrangers à travers son cinéma. 14632734_10209769767936882_91034368_oC’est partager ma passion du cinéma français auprès de non francophones en leur permettant d’y accéder grâce aux sous-titres.

Avoir un moment convivial pendant le cocktail qu’on fait avant la séance. Ça peut être des ateliers d’échange en français-anglais ou tout simplement prendre un verre et les gens se regroupent par tables spontanément…

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

J’aime bien leur raconter des anecdotes sur des lieux de tournages, sur le cinéma français en général, sur Paris, leur donner des bonnes adresses… Partager des choses auxquelles ils n’auraient pas eu accès dans un cadre touristique traditionnel. Leur ouvrir un peu les yeux sur la culture française, parisienne, et cinématographique.

Rencontrer des gens de différents horizons aussi, ça sort un peu du quotidien. On rencontre vraiment toutes les nationalités : Américains, Indiens, la semaine dernière des Brésiliens, Bulgares, Italiens. On y croise aussi des Français qui viennent pour améliorer leur anglais ou accompagner leurs amis.

Et puis, avoir le sentiment d’avoir créé une communauté autour d’une passion c’est vraiment cool. Il y a des gens qui sont fidèles et qui reviennent toutes les semaines. Souvent, on fait lever la main en demandant « qui est déjà venu » et on reconnait des visages. Ça fait plaisir quand certains viennent nous remercier parce qu’ils n’auraient pas pu voir ces films sans nous. On sent que ce que l’on fait est apprécié et utile.

Être un lien social et artistique en fait, voilà c’est ça qui me plaît.

Visiter Paris comme un local, qu’est-ce que ça vous évoque ?

C’est confortable de visiter Paris comme un touriste et ça demande un effort supplémentaire de vraiment s’intégrer dans la vie locale. Après, comment le faire… Je dirais qu’il ne faut pas aller dans des hôtels, il faut essayer de se faire héberger ou au pire airbnb.

Que pensez-vous du concept du « recommandé par l’habitant » que porte CIWY ?

C’est cool (rires). Si les habitants le recommandent, ça veut dire qu’ils ont dû l’expérimenter plusieurs fois et que c’est bien à tous les coups. Alors que si c’est un touriste ou un guide qui le recommande, ça peut être moins pertinent et personnel.

Il y a ce côté authentique qui est sympa : découvrir des choses qu’on aurait pas découvert par nous-mêmes.

Quels sont selon vous les atouts de la ville des lumières, en dehors des grands classiques touristiques ?

L’architecture, pas forcément celle des grands monuments mais plutôt des rues en général.

Se perdre dans les ruelles, découvrir des endroits un peu calmes. Il y a des rues très belles, c’est souvent en se perdant qu’on découvre des petits cafés, des restaurants…

La culture des terrasses de café. A chaque fois que je pars de Paris, ça me manque les terrasses. Au Royaume Uni par exemple, c’est impossible d’en trouver !

Les planches mixtes, les bouteilles de vin dans des petites caves à vin, les friperies dans le Marais. Les brunch. Il y a un un endroit qui est pas mal pour ça qui s’appelle « Chez Marck » à Montmartre que je recommande.

J’aime beaucoup le concept du vélib aussi. Il y a de plus en plus de pistes cyclables et c’est vraiment une bonne manière de découvrir la ville, même si peu de touristes les utilisent.

Se balader sur la petite ceinture. Ce sont d’anciens rails de chemin de fer. Certains sont difficiles à retrouver car il faut passer au dessus des grilles, mais on y trouve beaucoup de street art, de graffeurs…

Les catacombes, mais pas les catacombes connues, organisées par la mairie. Celles où il faut vraiment chercher pour réussir  à y entrer.

Les toits de Paris. Il 7556-LE-PERCHOIR-MARAISy en a d’ouverts au public, des bars comme le perchoir du Marais, le perchoir de Ménilmontant… Mais le mieux c’est encore de trouver un toit soi-même et de faire une soirée dessus (en repérant des échafaudages par exemple… (rires)).

C’est sympa de sortir de Paris sinon, il y a de jolis espaces comme le 6B. Un espace culturel où il y a des soirées. A Aubervilliers il y a quelque chose qui s’appelle « La Station » où il y a plein d’événements culturels et des soirées le weekend.

En savoir plus :

Site internet de Lost In Frenchlation : ici

Une projection tous les vendredis au studio 28

10 Rue Tholozé
75018 Paris

-Chez Marc : Here

-Le Perchoir : Here

-Le 6B : Here

-La Station : Here

 

Interview par : Myriam
Traduction par : Myriam

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*