comment Add Comment
Posted on Last updated

Violeta, notre Argentine in love de Paris

 

CIWY  c’est une communauté d’amoureux de Paris qui s’engagent à faire découvrir aux touristes la ville des lumières telle que les locaux la voient, la vivent, la ressentent. Voici aujourd’hui le portrait de Violeta, ambassadrice CIWY, parisienne convertie et passionnée de la capitale française, dénicheuse de bons plans végans. Elle nous en dit un peu plus sur son aventure CIWY.

MMA_6535

Quelle parisienne es-tu ?

Je m’appelle Violeta, j’ai 29 ans et je suis assistante de direction.

Je me définirais comme une Parisienne très attachée aux soirées entre amis, aux

 

 expositions insolites, aux rencontres. J’adore me balader des heures dans Paris, “à la cool” et profiter des quartiers hors des sentiers battus tout comme de nos magnifiques monuments.

Paris, pour moi, c’est vraiment comme une ville d’adoption, c’est mon « chez-moi choisi ». Je viens de Buenos Aires, et c’est comme ma Madeleine de Proust. Cette ville comble mon envie de culture, 

 

d’échange, de rencontres avec des personnes d’univers différents du mien. Paris ça représente tout pour moi, c’est mon petit nid.

J’ai une histoire un peu particulière en fait. J’ai beaucoup bougé, j’ai habité dans de nombreux pays différents.

Et après tous ces voyages, j’ai enfin choisi mon chez-moi : c’est Paris.

 

Quel est ton lien avec CIWY ?

CIWY est pour moi un moyen de rencontrer des personnes qui viennent de mondes qui, souvent, ne correspondent pas du tout au mien. CIWY ça me permet d’apprendre des autres, de me procurer une perspective plus ample et élargie sur le monde.

Pendant un moment je n’ai pas pu aller aux soirées « Welcome Party » du mercredi soir ou organiser mes sorties et honnêtement, ça m’avait énormément manqué ces échanges, ce partage…

 

« Ambassadrice CIWY », qu’est-ce que ça représente pour toi ?

Un Ambassadeur CIWY, c’est une personne qui est passionnée par Paris et qui a la volonté de faire découvrir la ville comme elle la voit aux autres, en particulier aux touristes. Les Ambassadeurs peuvent partager des petits plans, des bonnes adresses, leurs coups de cœur… Cependant, ils peuvent aussi organiser des sorties, en général gratuites, pour permettre aux touristes de découvrir réellement Paris comme un local.

 

Pour être Ambassadeur, il faut partager les valeurs de CIWY qui sont l’accueil, l’amour de Paris, l’échange.

Quand j’ai vu l’annonce de CIWY je me suis immédiatement dit « C’est ça ! ». Cela correspond à ma philosophie de vie, à cette idée de ne pas me renfermer sur moi-même ni de rester dans mes propres pensées. CIWY apporte une ouverture dans tous les domaines, qu’ils soient politiques, culturels,

 

religieux…

MMA_6478

Un soir j’avais rencontré quelqu’un de très spécial, dont les idées étaient totalement opposées aux miennes. Nous avons eu une discussion avec un total désaccord, mais il y avait un vrai dialogue, 

 

l’échange était intéressant. Avec CIWY on se sent citoyen du monde, on partage des idées, des points de vue différents avec nos propres cultures et ça donne des discussions riches et parfois même inspirantes.

Finalement, pour moi CIWY c’est savoir se mettre à la place de l’autre, comprendre que nos propres liens ne sont pas toujours les mêmes que ceux des autres, souvent d’ailleurs, et c’est une certaine ouverture d’esprit à acquérir qui est très agréable et constructive.

Peux-tu nous raconter ton meilleur souvenir en tant qu’Ambassadrice CIWY ?

 

Mon meilleur souvenir… Je pense que c’est lorsque j’ai été organisatrice de l’une des sorties CIWY à l’occasion de la Nuit Blanche.

Dans le cadre du partenariat avec  Nuit Blanche, j’étais l’une des six Ambassadrices qui ont proposé leurs balades artistiques en sortie CIWY. J’avais un groupe d’environ quinze personnes avec notamment un couple d’Espagnols.

On a passé une soirée vraiment sympa. J’ai noué une relation vraiment forte avec ce couple de nouveaux amis, ils m’ont écrit par ailleurs pour prendre de mes nouvelles, ils m’ont demandé comment allait mon travail, bref…C’est ça CIWY, se donner l’opportunité de tisser des liens qui perdure au-delà de l’après-midi passé ensemble.

 

 

Que penses-tu du concept du “recommandé par l’habitant” porté par CIWY ?

Je pense que le “recommandé par l’habitant” c’est très important quand on voyage. C’est au-delà du tourisme de masse, c’est le Paris réel. Ça permet de transmettre le quotidien des Parisiens.

 

Art Factory

Je pense qu’il faut être avec des locaux pour vraiment connaître une ville, on découvre beaucoup plus de choses qu’en étant simplement avec des touristes, sans mauvaise pensée de ma part bien sûr ! (rires)

C’est vrai que le tourisme à Paris, ça peut être énervant parfois pour un local. Mais quand on y réfléchit, en fait, ça fait partie de la beauté de la ville.

Les touristes, ils sont émerveillés quand ils arrivent à Paris, ils ont envie de tout prendre en photo… Et ils ont raison, parce 

 

Pour toi quels sont les immanquables à recommander à tes amis quand ils viennent à Paris ?

Wow… Pas facile, vraiment… De Jaurès à République, je pourrais citer tellement d’adresses que je ne sais pas laquelle choisir… Je vais vous en citer plusieurs parce que vraiment, le choix est difficile.

 

 

En restaurant, je citerais le Soya dans le onzième. C’est un restaurant bio végétarien. J’en suis très fan, c’est là que je projette d’emmener des proches qui viennent bientôt sur Paris pour visiter, c’est vous dire !

Et puis, la galerie d’art « Art Factory » rue de Charonne, même arrondissement.

 

Violetta's stroll Nuit blanche 2016 (2)

 

 

Et pour un instant shopping, je vous conseille Vélan. Pas de macarons ou de croissants, mais des produits venus d’Inde pour faire des recettes à tomber. Moi je suis fan et c’est pas cher du tout.

Ton portrait chinois : Si tu étais…

  • Un monument parisien : Le Pont Neuf.
  • Un plat : Une grande barquette de frites de patates douces ! (rires)
  • Un film : Pina de Wim Wenders (2011).
  • Un personnage célèbre : La Mexicaine Frida Khalo, artiste-peintre.
  • Une invention : Le crayon, j’écris beaucoup, et mieux que je ne parle d’ailleurs ! (rires)
  • Un art : La littérature.

Où peut-on te trouver dans Paris ?

Dans mon quartier, le dixième, rue Saint Maur.

J’adore mon quartier, j’aimerais vraiment ne jamais le quitter. Le canal Saint Martin et Belleville, c’est le véritable paysage parisien. Les familles qui se baladent le weekend avec leurs poussettes, le 19ème le quartier des juifs, les petits commerçants, les magasins arabes, le quartier chinois en peu de rues on fait le tour du monde…

Canal St Martin

En savoir plus :

Devenir Ambassadeur : ici
Soya Cantine Bio : ici
Art Factory : ici
Vélan : ici

Interview : Peggy